Le dernier rempart – Schwarzy au bout de la route et du rouleau

le-dernier-rempartLe dernier rempart est une série B. Rien qu’un survol rapide du synopsis suffit pour en être sur. Ray Owens est le (très vieux) shérif de la paisible petite ville de Sommerton Junction, tout près de la frontière mexicaine. Mais lorsque Gabriel Cortez, le baron de la drogue le plus recherché du monde, réussit une évasion spectaculaire d’un convoi du FBI, et décide de s’enfuir en traversant sa charmante bourgade, Ray est bien décidé à lui mettre des bâtons dans les roues – enfin je dis des bâtons mais ça peut également être des balles, des bus, ou des voitures : Ray est un mec très coulant qui sait s’adapter.

Une série B donc, mais quand même réalisée par Kim Jee-woon qui nous avait gâté avec Le Bon, La Brute et le Cinglé. Au niveau du casting, l’événement était le retour de Mr Muscle alias Arnold Schwarzenegger dans un rôle de héros.

r-EDUARDO-NORIEGA-LAST-STAND-large570Le problème de ce film, c’est qu’il repose sur un scénario des plus demeurés. Notre méchant en voiture de course est sensé mettre une petite vingtaine de minutes avec sa super voiture de course pour atteindre la cité de notre ami Clay. Il faut croire qu’il fait des arrêts toilettes-burger-coiffeur-dodo régulier sur la route parce que Clay et son équipe de bras cassés mettent une bonne heure avant de voir le bout du nez de ce grand trafiquant. Problème de chronologie dans l’histoire = crédibilité du scénario réduite à néant. Et ça même dans une série B, c’est pas possible pour moi. Il faut également compter sur des dialogues hallucinants de crétinerie et de vide intersidéral.

Après une petite réflexion, je me dis que notre méchant a du se faire avoir par son concessionnaire en achetant sa voiture. En effet, cela expliquerait aussi pourquoi lui, dans sa fringante voiture de course, réussit à se faire rattraper par la voiture, certes customisée mais somme toute très ordinaire, d’un péquenaud à moustache. Vraiment, on ne sait plus à qui faire confiance de nos jours.

THE-LAST-STAND-Image-04Que dire maintenant de notre ami Schwarzy ? On a mal pour lui. Autant au tout début du film, il est drôle et second degré en shérif pépère en short. Il est crédible et on se dit « chouette, peut être que le film va jouer sur le côté « vieux briscard » ». Que nenni. Notre représentant des forces de l’ordre, si fatigué et limite grabataire au début du film se transforme rapidement en machine de guerre increvable et capable de faire 6 fois le tour de France sur les mains en moins de temps qu’il en faut à Cahuzac pour ouvrir un compte en Suisse. Bon des incohérences de personnages, ça arrive. Mais le problème c’est qu’Arnold n’est plus crédible en castagneur de folie. Plus du tout. Et du coup, ça nuit encore plus à l’histoire qui, nous l’avons déjà vu, a déjà de graves problèmes de cohérence et de logique.

Johnny-Knoxville-in-The-Last-Stand-2013-Movie-ImageHeureusement, nous avons Johnny Knoxville dans un rôle de fou du village et de la gâchette drolatique qui rattrape la non-crédibilité du reste. Eduardo Noriega est honorable en vilain pas gentil mais ne casse pas 5 pattes à une girafe non plus. Rodrigo Santoro et Jaimie Alexander sont mignons – c’est tout.

En fait, je me souviendrai surtout du film pour Luis Guzman (là je vais dévoiler un peu la fin du film attention). En effet, son personnage se fait tirer dessus et est laissé pour mort au sol au milieu d’une rue, dans laquelle passe ensuite un car, une voiture de course, une grosse voiture customisée et dans laquelle au minimum un trillions de balles ont été tirées dans tous les sens possibles et imaginables. Et devinez-quoi? En fait à la fin, il est toujours vivant, et a tout juste une petite égratignure de rien du tout. Y’a pas à dire Luis Guzman c’est Superman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s