Django Unchained – Un Tarantino enchaîné et sans saveur

620x930-affiche-du-film-django-unchained-avec-jamie-foxx-et-samuejacksoJ’irai droit au but : je n’ai pas du tout aimé Django Unchained. Je sais qu’en disant cela je vais me faire des ennemis de tous ceux qui trouvent que ce western spaghetti sauce Tarantino est un chef d’œuvre. Mais tant pis, j’assume.

Django Unchained, c’est l’histoire d’un esclave, Django, libéré de ses chaines par le délicieux Dr Schultz, un chasseur de prime qui a besoin de lui pour qu’il lui indique une fratrie de fugitifs qu’il a connu autrefois. Cela fait, le bon docteur et le fringant Django partent à la recherche de la femme de ce dernier.

Django-Unchained-poster-Leonardo-DiCaprio2Je commencerai par ce qui est pour moi la seule chose entièrement positive du film : les acteurs. Hormis Jamie Foxx qui ne m’a pas entièrement convaincue, le casting est excellent. Christopher Waltz joue à merveille le chasseur de prime aux manières soignées et drolatiques (même si on a parfois l’impression de voir la version far ouest de Hans Landa). Samuel L. Jackson est méconnaissable en valet sournois et brillant qui manipule son petit monde. Leonardo Di Caprio est le coup de poing du film en méchant sadique et raciste : il est loin le petit Jack de Titanic ! Chers réalisateurs, s’il vous plait, dans le futur donnez des rôles de méchant à Léo! Même Kerry Washington réussit à tirer son épingle du jeu malgré un personnage des plus énervants et une présence à l’écran très limitée.

Voilà, nous arrivons ici à l’une des choses qui m’a profondément énervée pendant ce film. Depuis quand Tarantino nous fournit il une héroïne aussi nunuche et pleurnicharde? Même Shoshanna Dreyfus dans Inglorious Bastards avait plus de «cojones» que cette Broomhilda qui parfois semble être plus une intrigue de scénario qu’un véritable personnage. Beurk.

Le deuxième gros problème du film, c’est qu’il est d’une longueur sans nom. Je me suis ennuyée. Je ne m’étais jamais encore ennuyée dans aucun des films de Tarantino. Et s’ennuyer dans un film réalisé par Quentin, c’est inadmissible pour moi – un peu comme aller au McDo et prendre une salade. Les scènes de discussion dans les films de Tarantino ne m’ont jamais dérangée car elles étaient brillantes. Ici le dialogue est utilisé uniquement pour faire avancer l’histoire, jamais en tant que moment de grâce purement génial comme dans Pulp Fiction ou Boulevard de la Mort. J’ai également eu du mal avec cette division du film en deux parties. La première m’a plutôt séduite avec ses bons mots – et son rythme dynamique. Là où tout commence à partir en cacahouète, c’est selon moi avec l’attaque du pseudo Klu Klux Klan – certes c’est drôle mais ça tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. A partir de là, le rythme change s’arrête, repart, change de tempo, s’arrête, s’arrête encore et tarde à repartir. Les bons mots sont ponctuellement toujours là, mais la quête pour retrouver Broomhilda reste une longue et pénible profession de foi pour les personnages comme pour nous. Je ne nie pas que le brio de Tarantino est par moment toujours intact et émerge de ça de là. Mais cela ne suffit pas : Tarantino nous a habitués à beaucoup mieux et nous attendons donc beaucoup mieux du maître.

jamiedjangosmallMême la violence fun et esthétique habituelle est ici presque absente.

Alors oui, l’image est belle, oui, Quentin reprend les codes du western spaghetti tout en les détournant, oui, la bande originale est chouette, oui c’est un magnifique pamphlet contre l’esclavage. Mais, tout ceci n’a jamais réussi à faire un chef d’œuvre. Surtout qu’ici le coté divertissement fun et sans complexe des films passés de Tarantino, qui était sans discussion sa signature, semble avoir disparu. Alors honnêtement, si faire le film de la maturité – qualificatif souvent associé à Django Unchained –  veut dire devenir chiant, je préfère que Quentin reste un éternel gamin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s