Le monde merveilleux d’Oz – Pas vraiment merveilleux mais pas cauchemardesque non plus

20453482-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxxIl y a 70 ans sortait Le magicien d’Oz, un film onirique et fantastique devenu culte. Connaissant la propension d’Hollywood à faire du neuf avec du vieux, il fallait se douter que quelqu’un allait s’attaquer à ce monument du cinéma. C’est Sam Raimi, le réalisateur de Spiderman, qui s’y colle avec Le Monde fantastique d’Oz, un prequel sponsorisé par Disney et dopé à la 3D.

Oscar Diggs, un magicien de cirque charlatan et séducteur du Kansas, atterrit par hasard au pays d’Oz après avoir été pris dans une tornade avec sa montgolfière. Dans cet endroit étrange et magique, il rencontre Théodora, une jeune sorcière qui lui parle d’une prophétie selon laquelle un grand magicien viendrait sauver le pays de la méchante sorcière. Oscar décide de se faire passer pour ce grand homme afin de profiter des richesses du pays. Mais son plan sera contrecarré par Evanora, la sœur de Théodora, et Glinda, une gentille sorcière toute de blanc vêtue.

4D440C6148B9638CC06BE7DC515_h498_w598_m2Si vous avez plus de 10 ans, vous trouverez sans doute les personnages assez caricaturaux et unidimensionnels. C’est vrai qu’on retrouve des méchants vraiment très malveillants et des gentils beaux et bons. La nuance de gris n’existe pas vraiment ici. Oscar peut paraitre ambigu mais on réalise dès les 5 premières minutes que c’est un coureur au grand cœur. Heureusement, il y a le personnage de Théodora, qui complexifie un peu l’histoire. Je dis un peu parce qu’au lieu de continuer sur le côté psychologique de son évolution vers le mal, Raimi choisit d’accélérer le mouvement en lui faisant ingurgiter une pomme qui enlève toute bienveillance. Dommage. On retiendra quand même que les fruits c’est mauvais pour la santé : Théodora et Blanche Neige auraient eu moins de problèmes si elles avaient mangé un burger.

D46E7FEB51767E4379F4CF3E28718B_h498_w598_m2Revenons à notre mouton : Le Monde fantastique d’Oz. Vous imaginez bien qu’avec des personnages aussi élémentaires les acteurs ont pour certains du mal à sortir la tête de l’eau. Michelle Williams, par exemple, réussit à faire de son personnage de bonne sorcière une tête à claque telle qu’on en vient à prier pour qu’une maison lui tombe sur la tête. Bon d’accord je suis méchante, mais mon dieu qu’est ce qu’elle est niaise dans ce film ! James Franco, excellent en séducteur charlatan, l’est beaucoup moins en sauveur de poupée de porcelaine et en fait des tonnes pour donner le change. On l’a connu un peu meilleur. Néanmoins le casting recèle quelques bonnes surprises. La première étant le retour de Zach Braff – retour néanmoins trop court puisque dans le magnifique pays d’Oz, Zach est remplacé par un singe volant. La seconde c’est Rachel Weisz en super méchante : elle prend plaisir à manipuler et torturer son petit monde – une sorte de Cruella DeVil d’Oz – et j’adore !

Nouveau-poster-pour-LE-MONDE-FANTASTIQUE-DOZ-de-Sam-RaimiL’histoire peut également être critiquée. L’épisode initial au Texas est drôle et nous laisse espérer le mieux pour la suite. Et bien, non. Une fois arrivé dans le monde d’Oz, tout va de prévisible en prévisible avec, pompon sur le bonnet du père Nöel, le gentil qui tombe amoureux de la gentille et qui s’en va vaincre les méchantes sorcières pour sauver le pays de sa bien aimée. Si vous arrivez à être surpris par l’histoire, c’est réellement inquiétant.

Le Monde fantastique d’Oz  est un film pour enfant, ainsi la naïveté de l’histoire et des personnages est entièrement pardonnable. On apprécie les efforts fait par Sam Raimi pour conserver l’aspect très coloré et carrément kitsch du pays d’Oz de l’original. L’idée de tourner la partie au Kansas en noir et blanc et dans un format 4-3 est également bienvenue : cela fait d’autant plus ressortir l’aspect fantastique et miraculeux du pays d’Oz. L’esthétique aurait pu être parfaite. Mais malheureusement la 3D est passée par là. Et du coup, nous avons droit à des effets visuels des plus moches et inutiles qui sont là juste pour sauter à la tête du spectateur. Une catastrophe pour les yeux.

monde-fantastique-d-oz-1Malgré tout, le film reste correct. Grâce à de nombreux clins d’œil à son illustre prédécesseur et en conservant l’aspect papier coloré peu réaliste mais tellement mignon du film original, Sam Raimi réussit un joli film pour enfant. Celui-ci n’a certes pas l’aura et l’immortalité du Magicien d’Oz mais en même temps, on s’en doutait un peu.

Le film vous offre également le petit bonus de voir – ou plutôt d’entendre – une revenante : c’est en effet Mariah Carey qui braille la chanson originale du film durant le générique final! Une façon originale de torturer vos oreilles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s