Samsara – La beauté de la fin du monde

339829-affiche-samsara-620x0-1Samsara est un parti pris plutôt osé dans le climat cinématographique actuel : un documentaire contemplatif et sans parole. Tourné dans 25 pays sur une durée de 5 ans, le film de Ron Fricke expose avec poésie les merveilles, les abus et les absurdités de notre monde.

Les images sont d’une beauté à couper le souffle. Même lorsqu’elles nous montrent un élevage intensif de poulet ou les restes dévastés d’une ville ravagée par une tempête inconnue, les images conservent une splendeur inégalée. Elles sont la preuve que même dans la destruction et l’outrance réside une certaine forme d’élégance et de grâce. Samsara est en quelque sorte au cinéma ce que les Fleurs du Mal étaient à la poésie.

samsara3Mais Samsara est plus qu’un simple enchainement de jolies photos. Le film s’ouvre sur des moines qui créent une œuvre de sable coloré et, après nous avoir emmenés avec lui dans un magnifique tour du monde, il nous ramène aux moines qui, une fois leur chef d’œuvre terminé, le détruisent. A travers cette symbolique, le film qui expose la folie d’un monde qui se mord la queue mais questionne aussi la possibilité d’un éternel recommencement. Le film interroge aussi sur les limites de plus en plus fines entre  l’humain et la machine.

samsara-2Samsara a très peu de points faibles. Néanmoins, on peut reprocher au film un démarrage difficile et lent. Les premiers plans sont d’une beauté stupéfiante mais le propos n’est pas encore explicite. Par conséquent, on se demande si l’on va survivre à 1h30 de jolis clichés sans queue ni tête. Heureusement très vite, le film trouve son tempo, son sujet et les doutes disparaissent. Autre petit point faible : la musique. Le sentiment d’être en présence d’une compilation de relaxation « new âge » devient, par moment, assez oppressant.

samsara1Néanmoins le film de Ron Fricke est à voir, en particulier sur un grand écran. C’est une véritable invitation au voyage et une incitation indubitable se tourner vers la spiritualité en lieu et place du consumérisme.

Une jolie claque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s