The place beyond the pines – Valse à trois temps pour tragédie poétique

20503469Le film a beaucoup fait parler de lui dans les magazines people: c’est en effet sur le tournage de ce dernier que le couple glamour Eva Mendes et Ryan Gosling se sont rencontrés. Mais mes raisons pour aller le voir sont toutes autres : The Place Beyond The Pines est en effet le premier film à confronter Ryan Gosling et Bradley Cooper, les deux stars montantes du moment.

THE-PLACE-BEYOND-THE-PINES-ImagesCascadeur à moto dans un cirque, Luke est une star. Lors d’une représentation à Schenectady, dans l’État de New York, il retrouve Romina, une jeune femme avec laquelle il avait eu une aventure une année plus tôt et apprend qu’il a un fils. Bien décidé à assumer ses responsabilités de père et à reconquérir Romina, il quitte le spectacle et commet une série de braquages. Mais le chemin de Luke va croiser celui d’Avery Cross, un policier ambitieux. Ce dernier va devoir affronter sa hiérarchie corrompue et ses propres démons. Quinze ans plus tard, le fils de Luke et celui d’Avery se retrouvent face à face, hantés par un passé mystérieux dont ils sont loin de tout savoir.

Je vais essayer de ne pas trop dévoiler l’intrigue du film et les ressorts du scénario dans mon commentaire. Néanmoins, je vous conseille de ne pas lire ma critique si vous voulez garder une surprise intacte en voyant l’œuvre de Derek Cianfrance.

??????????????????????Jamais bande annonce n’a été aussi mensongère que celle de The Place Beyond The Pines. Le film que nous voyons sur notre écran est une pièce de théâtre, une tragédie en 3 actes bien définis. Et rien dans le trailer ne nous laissait présager cela. C’est une bonne surprise que cette construction triptyque du scénario – bien que les différents actes n’aient pas la même intensité. Le premier est sans aucun doute le plus poignant et le plus réussi. Touchants, les personnages présentés ici – et surtout celui de Luke – ont une force inouïe et hantent le reste du film de leur présence. Un événement perturbateur inattendu fait le lien d’une manière subtile entre cet acte et le suivant. La deuxième partie, plus classique dans son histoire, nous séduit par la fine psychologie des individus qui nous sont présentés. C’est dans ce deuxième acte, comme dans toute bonne tragédie, que les destins se nouent et que le drame devient inévitable. La dernière partie parait plus téléphonée et moins captivante que les deux premières. Néanmoins c’est lors de celle-ci que l’action se dénoue et qu’enfin la tension emmagasinée explose enfin, d’une façon douce et mélancolique.

The Place Beyond the Pines 2Mélancolique, c’est sans aucun doute le mot qui illustre le mieux le film de Derek Cianfrance. Et c’est cette mise en scène qui a su me séduire. La première séquence nous présente l’un des personnages clés du film d’une façon magistrale et fracassante. Les plans aériens de la forêt, récurrents tout au long du film, font le lien entre les différents actes et recèlent une beauté d’une immense poésie. Le montage saccadé et la caméra violente des scènes d’action, bien que parfois excessifs, servent le film et contribuent à l’élégance globale de la mise en scène. The Place Beyond the Pines est non seulement beau mais c’est un film avec une âme, qui transpire dans chaque plan et chaque mise en lumière. Chapeau Derek !

THE+PLACE+BEYOND+THE+PINES+PHOTO3Et que dire alors de cette distribution impeccable ! Ryan Gosling crève l’écran et prouve une fois encore qu’il sait choisir ses rôles à la perfection. Bradley Cooper convainc totalement dans un rôle dramatique, bien éloigné des personnages comiques et légèrement décalés qu’il joue habituellement. Son personnage de policier partagé entre ambition, devoir et morale n’est pas le plus sympathique du film mais Bradley Cooper réussit à nous faire partager ses doutes et ses errances. Les seconds rôles sont également de qualité : Ray Liotta est enfin de retour sur les écrans dans le rôle d’un flic aux barrières morales inexistantes et Ben Mendelsohn est magique en mécano braqueur au grand cœur. Eva Mendes et Rose Byrne, bien qu’ayant des rôles plus effacés, sont des piliers du film et interprètent avec justesse ces femmes de poigne. Quant à Emory Cohen et Dane DeHaan, il est indéniable qu’une grande carrière les attend.

killing_them_softly_3_largeMais ce n’est pas tout. Sorte de cerise sur le gâteau, la bande originale du film est féerique et envoutante. Elle enrobe l’histoire de sa présence et accentue la tragique poésie de la réalisation.

Bref vous l’avez compris, malgré les faiblesses des deux dernières parties, le film m’a entièrement envoutée et est, pour moi, un véritable coup de cœur. Derek Cianfrance est sans aucun doute un réalisateur à surveiller. Alors n’hésitez plus, abandonnez tout et courrez-le voir !

Publicités

Une réponse à “The place beyond the pines – Valse à trois temps pour tragédie poétique

  1. Pingback: 2013, c’est fini, et dire que c’était l’année de la naissance du blog | Boires et Déboires d'un Zéro Masqué·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s