Mama – Mama, I just killed a man

631100-mama-afficheJ’adore les films d’horreur et ainsi quand j’ai appris qu’Evil Dead ne sortirait pas à Lyon, j’étais fort attristée. Heureusement, Mama était là et semblait être ma seule possibilité de voir un film d’horreur en ce pluvieux printemps.

Tout commence avec le meurtre de la mère de Victoria et Lily, deux sœurs de 1 et 3 ans. Le coupable ? Leur père qui au bout du rouleau semble décidé à mettre fin à la vie de toute sa famille. Après un accident de voiture, les deux fillettes et leur père se réfugient dans une étrange maisonnette en ruine. Là, au moment où l’homme décide d’en finir, une étrange apparition le fait disparaître. 5 ans plus tard, l’oncle des fillettes, Lucas, les cherche toujours. Quand elles sont retrouvées, à l’était sauvage dans les bois, il est décidé qu’elles iront vivre chez Lucas et sa petite amie Annabel. Mais le couple découvre très vite que les enfants ne sont pas venues seules.

mamaSi le début du film nous plonge dans une atmosphère sombre et angoissante, très vite, tout part en cacahouète et l’angoisse devient une franche rigolade. En effet, dès que le « fantôme » apparait, toute la crédibilité de l’histoire vole en éclat. Cette « Mama » est simplement ridicule et ne ferait certainement pas peur à un enfant de 5 ans. Outre le problème d’effets spéciaux, on déplore une véritable faiblesse des supposés « rebondissements ». Au départ, l’imagination du spectateur foisonne de multiples scénarios et explications plausibles et elle est arrêtée nette par le scénario qui propose une trame tellement classique qu’elle en devient quasi-ridicule. Elle est tellement simpliste et décevante que le questionnement autour de l’instinct maternel n’est simplement pas suffisant pour sauver le film. Je ne m’étendrai pas sur la fin qui, bien que teintée de magie, ne parvient pas à convaincre. On regrette vraiment que Andres Muschietti ne se soit pas limité à son très bon court métrage.

mama-review_400x300Heureusement malgré ces nombreuses faiblesses qui en font un film d’horreur ridiculement pitoyable et prévisible, on ne s’ennuie pas. Cela est du à la performance incroyable des acteurs. Jessica Chastain est convaincante en mère adoptive, légèrement dépassée par les événements et j’ai personnellement beaucoup aimé sa transformation en brune tatouée. Nikolaj Coster-Waldau (oui oui, Jaime Lannister de Games of Thrones) est très correct dans un rôle, il faut le dire, franchement mineur. Mais la vraie force du film, ce sont les deux petites actrices, Megan Charpentier et Isabelle Nelisse. L’une réussit à faire ressentir l’évolution émotionnelle de Victoria de façon magique tandis que l’autre est simplement bluffante en petite sauvageonne très inquiétante et pourtant diablement touchante.

Mama-avec-Jessica-Chastain-grand-gagnant-du-festival-de-Gerardmer_portrait_w532Dommage que le scénario soit aussi faible et que ce film d’horreur soit au final aussi peu effrayant que la coupe de cheveux de Bernadette Chirac.

Publicités

2 réponses à “Mama – Mama, I just killed a man

  1. Il y avait longtemps que je n’avais pas été voir de film de ce genre et j’ai vraiment apprécié. Un film fantastique sympathique mais certainement pas un film d’horreur.
    D’ailleurs penses-tu qu’on puisse encore être effrayé au cinéma quand on a passé l’adolescence? Trop vieux ou blasé… je ne crois pas que je puisse un jour être encore effrayé devant un film.

    • C’est sur qu’un film réellement effrayant c’est dur, mais je pense que c’est encore possible ! J’y crois !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s