After Earth – Ou quand Will Smith offre un film à son fils

Affiche-After-Earth-225x300After Earth signe le grand retour de M. Night Shyamalan, réalisateur adulé à la fin des années 90 et  ayant depuis décidé de nous filmer des daubes complètement abrutissantes – Le dernier maître de l’air. After Earth, c’est aussi la deuxième collaboration entre Will Smith et son fils. Avec tout ça, on en oublierait presque que After Earth a également une histoire.

Ici comme dans Oblivion, la terre a été abandonnée par les humains qui vivent désormais sur Nova Prime. Mais suite au crash de leur vaisseau spatial, le général Cypher Raige et son fils Kitaï se retrouvent sur Terre, une planète mise en quarantaine et où tout a évolué pour tuer l’homme. Cypher blessé, ne peut compter que sur son fils pour les sauver tous les deux, l’opportunité pour celui-ci de prouver sa valeur à son père.

1108146 - After EarthLe film souffre de nombreux défauts dont le premier, et non le moindre, est son scénario. L’exposition est plus que laborieuse : on nous explique de façon confuse et embrouillée le contexte général de l’histoire. On ne comprend pas vraiment le comment du pourquoi de tout ceci, on se demande d’où les Ursas – des grosses méchantes bêtes qui sentent la peur et tuent les gens – sortent et surtout pourquoi il est nécessaire de les avoir dans le film de manière générale. Une fois sur Terre, on se demande pourquoi une planète sensée avoir comme objectif de tuer l’humain ne tue pas le pauvre Will Smith tout seul et à moitié comateux dans son cockpit. En général, la partie sur Terre regorge d’incohérences qui vont de minimes à aussi grosses qu’un éléphant. Oh et bien évidemment, le fils a un traumatisme d’enfance.

afterearth-jadensmith-scared-swamp-fullBon, vous l’avez compris, le scénario, c’est pas ça. Mais c’est moins pire que les acteurs. Will Smith est «bof». Ni bien ni franchement mauvais, on a le sentiment qu’il est plus là pour permettre au film de se faire que pour réellement faire un job d’acteur. Dans un rôle de spectateur – ou de gamer en fonction des moments -, il s’ennuie. Ça tombe bien, nous aussi. Enfin, non. Souvent dans le film, on rigole. Il faut dire que Jaden Smith, omniprésent à l’écran, a sans aucun doute le talent d’acteur de Kristen Stewart, la bouche ouverte en moins. Quand il a peur, on rit tellement il fait la tête de quelqu’un qui veut aller aux toilettes. Quand il sourit, il a l’air tellement benêt que c’est presque irréaliste. Heureusement que Papa est célèbre parce que sinon, Jaden, il pointerait comme moi à Pôle Emploi.

AFTER+EARTH+PHOTO4Mais dans le film tout n’est pas complètement pourri. Je vous jure. Des fois, par exemple,  il y a de très jolies images, des cadrages sympathiques et des effets spéciaux plutôt bien faits.

after_earthAu final, le film a un intérêt très mineur voir nul, et même si il n’est jamais horripilant, After Earth n’est jamais totalement agréable et n’a d’autre intérêt que d’être un cadeau d’un père à un fils. Nous attendons encore LE film de science-fiction de 2013.

Sans titre

Publicités

6 réponses à “After Earth – Ou quand Will Smith offre un film à son fils

  1. Pingback: The Visit – Les grands parents de l’angoisse | Boires et Déboires d'un Zéro Masqué·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s