Dark Skies – Angoisse en banlieue

DARK-SKIES-afficheJe commencerais par ceci : si vous avez l’intention d’aller voir Dark Skies, évitez au maximum de lire des articles/critiques et restez le plus loin possible de la bande annonce. En effet le film de Scott Charles Stewart est le genre de film pour lequel la surprise est essentielle.

Daniel et Lacy Barret vivent dans une banlieue tranquille avec leurs deux garçons, Jesse et Sam. Leur vie est paisible et hormis quelques problèmes financiers, ils mènent une existence heureuse : le couple est toujours amoureux et les enfants s’entendent bien. Mais tout bascule lorsqu’une nuit, leur maison est visitée par de mystérieux « ogres des sables ».

70219Après les vampires dans Priest et les anges dans Légion, Scott Charles Stewart s’attaque ici à un autre style du cinéma fantastique. Il sort également du côté grand spectacle et effets spéciaux de ces films précédents. Et heureusement : tout le film repose par conséquent sur l’ambiance angoissante, sur l’opposition entre les événements fantastiques qui arrivent dans un milieu proche de celui de Desperate Housewives. Et ainsi, avec cela, Scott nous propose une première partie clairement intrigante et inquiétante. Dark Skies dans ses premières 45 minutes réussit là où Mama avait échoué : il réussit à faire peur avec pas grand-chose.

70216Malheureusement, dans la deuxième partie, le scénario prend un tour trop prévisible – que celui qui n’a pas deviné la fin lève le doigt – et l’ambiance angoissante se dissipe. Heureusement Scott a la sagesse ici encore d’éviter le syndrome Mama, à savoir de montrer un être fantastique piètrement réalisé. Ici tout est un jeu d’ombres et de silhouettes. Même si le procédé est rarement effrayant, il évite le grand guignol et ça, ça n’a pas de prix.

Dark-Skies-Photo-Keri-Russell-01Le film est également porté par des acteurs de talent. Keri Russell est épatante en mère dépassée par les événements. Josh Hamilton, habitué ordinairement aux seconds rôles, prouve une nouvelle fois son talent. Et surtout tous les deux sont sobres et n’abusent pas de cris, de postiches ou de larmes pour rendre leurs personnages touchants.

dark-skies-26-06-2013-3-gMais ce sont surtout les enfants qui sont bluffants. Dakota Goyo joue Jesse, le préadolescent. Il arrive à merveille avec sa petite moue boudeuse à nous transporter à cet âge ingrat qu’est celui de la découverte de l’amour. Il avait déjà tenu un rôle majeur dans Real Steel mais comme personne n’a vu le film, le jeune acteur était un peu passé inaperçu. Sam, le plus jeune de la famille, est interprété par le novice Kadan Rockett. Accroché à son talkie walkie, il est vraiment attachant et vous ne pourrez pas résister à l’envie de lui faire un câlin afin de le rassurer.

dakota-goyo-1360250960Au final, ce serait mentir que dire que Dark Skies est un superbe film. Mais c’est un film fantastique d’une certaine qualité qui réussit à inquiéter.

Sans titre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s