Joséphine – Un Bridget Jones au régime, sans humour et avec clichés

1115511-l-affiche-du-film-josephine-en-salles-620x0-2L’affiche de Joséphine de couleur rose bonbon nous met directement dans l’ambiance : il s’agit ici d’une comédie romantique « pour filles ». Et comme si on n’avait toujours pas compris, on nous matraque partout qu’il s’agit du Bridget Jones à la française. A cœur vaillant, rien d’impossible, allons donc voir ce film !

Joséphine aime le shopping, les chats et ses amis. Elle n’aime pas son travail et cherche le prince charmant désespérément. Et bien sûr, elle se trouve grosse. Lorsque sa petite sœur trop parfaite lui annonce qu’elle va se marier, Joséphine, qui se sent sans cesse en compétition avec celle-ci, s’invente un fiancé brésilien chirurgien. Mais, ce qui devait être un mensonge sans conséquence finit vite par la dépasser. En moins de temps qu’il en faut pour dire ouf, ces amis lui achètent un billet pour le Brésil, sa RH la licencie et voilà notre pauvre Joséphine obligée de squatter en secret son propre appartement. La possibilité pour elle de découvrir que le prince charmant était sous ses yeux depuis le début.

51909a3a00927Des fois les comédies romantiques sont touchantes car elles mettent en scène des jeunes femmes ordinaires assez loin des clichés. Ce n’est pas le cas de Joséphine. Une héroïne qui aime les chats, le shopping, veut un homme qui fasse la cuisine et aime les enfants n’a rien d’attachant. Quand le personnage parle de son homme idéal, jamais elle ne mentionne l’intelligence ou l’esprit. Au final, on a un personnage trop caricatural pour réellement permettre l’identification.

21003219_20130503174038519.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxDes fois les comédies romantiques sont drôles parce qu’elles proposent des situations originales et décalées. Ce n’est pas non plus le cas de Joséphine.  Par moment on a le sentiment d’avoir une version française, copie plan pour plan, de Bridget Jones. Ainsi nous avons droit à Joséphine qui court dans la rue après que son prince charmant soit parti de son appartement sans piper mot. Nous avons droit à Joséphine dans l’ascenseur avec son supérieur – comme nous avons eu droit à Bridget dans l’ascenseur avec Monsieur « Fitz-pervert ». Du coup, si on s’amuse à retrouver les scènes originales, on déplore le cruel manque d’imagination du film.

1045146_165360983646671_1387610379_nDes fois les comédies romantiques sont bien parce que les acteurs sont convaincants. Joséphine ne tombe pas dans cette catégorie.  Marilou Berry rend le personnage profondément antipathique – ou plutôt n’arrive pas à rendre le personnage sympathique. Mehdi Nebbou galère dans le rôle du prince charmant inattendu et semble subir un changement total de personnalité entre le début et la fin du film. Mais le pire du pire est atteint par Bérengère Krief et Cyril Guei qui jouent les amis de Joséphine. Sur-jeu et excès semblent être leur mot d’ordre. Si durant le film vous n’avez pas envie de leur balancer un grand seau d’eau froide à la figure, c’est que vous êtes un surhomme. Bérengère Krief qui m’avait tant fait rire avec ses réparties « anti-drague-de-rue » ici me donne plutôt envie de crier au secours.

marilou-berry-dans-le-film-josephine-41317_w1000Dès fois les comédies romantiques sont des films de qualité. Mais pas Joséphine. Au final, c’est plutôt une catastrophe complète qui ne donne absolument pas envie de découvrir les BD de Pénélope Bagieu. Agnes Obadia a complètement raté ce qui s’annonçait comme la comédie girly de l’été. Dommage.

joseph

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s