Alias, saison 2 – Bis repetita

CastSeason2Et oui, je continue mon plongeon dans le passé et mon marathon Alias – il est mal de ne pas finir quelque chose que l’on a commencé.

La saison 2 commence là où la saison 1 s’arrête – logique non ? Sydney a toujours les fesses entre deux chaises – à savoir celle du SD-6, là où elle est infiltrée, et celle de la CIA, là où est sa vraie loyauté. Là, sa mère, une ancienne espionne russe, qu’elle croyait morte depuis des années, resurgit de nulle part, quitte le camp ennemi et se rend à la CIA. Jack Bristow n’a aucune confiance en son ex-femme, et Sydney se retrouve prise ici encore entre deux feux. Surtout qu’il semble désormais qu’elle doive aussi se méfier de ses amis. Pas simple pour Sidney.

221Si la première saison était captivante, la deuxième n’a pas la même intensité. La moitié des épisodes reposent sur le même système de mission/contre-mission que la première saison, et au bout d’un moment, cela finit par lasser un peu. Un twist advient en milieu de saison mais malheureusement le reste manque de souffle. A trop vouloir développer le mystère– surtout en fin d’épisode, l’histoire multiplie les méchants et les effets de suspens un peu surfait. Ça sonne faux, et on a du mal à s’intéresser autant à cette histoire de Rambaldi qu’on le devrait.

204Au niveau du casting, on retrouve les mêmes. Mais à ces-derniers,  s’ajoutent encore une fois une ribambelle de nouveaux seconds rôles parfaits. Déjà, David Anders – habitué des séries qu’on a vu depuis dans Once Upon a Time, Heroes ou The Vampire Diaries – devient un membre récurrent du casting. Il joue le méchant Julian Sark, et le joue drôlement bien. Délicieusement machiavélique, il a réussi avec son visage d’ange et ses répliques truculentes à gagner mon cœur. Sark, c’est un peu mon fantasme d’adolescente – et honnêtement, il l’est toujours un peu (beaucoup). Il y a aussi la grande Lena Olin qui dans le rôle de la mère de Sydney est véritablement superbe.

EnzoMarkovic1Au niveau des invités, la saison 2 n’a rien à envier à la précédente. Terry O’Quinn est toujours présent en grand ponte de la CIA et Faye Dunawaye fait une apparition de quelques épisodes dans un rôle de super-méchante investigatrice. Dans des rôles moindres, Christian Slater, David Carradine, Ethan Hawke, Danny Trejo et Rutger Hauer. Pas mal non ?

210Au final, la saison 2 d’Alias est bien moins prenante que la première. Il faut espérer que ce n’est un passage à vide avant la troisième saison. Croisons les doigts !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s