Keith Haring, The Political Line – La beauté instructive

IMG_6652Quand j’ai ouvert mon Pass Jeunes, le premier ticket qui m’a fait du gringue, c’est celui qui me permettait d’accéder gratuitement à l’exposition temporaire sur Keith Haring que propose actuellement le Musée d’Art Moderne. Il faut dire que depuis que j’avais vu la publicité pour l’exposition lors de l’une de mes  nombreuses séances de cinéma j’avais une envie irrépressible d’aller la voir.

Comme beaucoup de gens, je connaissais rapidement le travail de Keith Haring à travers des posters et si j’appréciais l’esthétique de ses œuvres, j’étais totalement ignorante de leur signification politique. Ça je l’ai découvert grâce au titre de l’exposition du Musée – Keith Haring, The Political Line.

IMG_6657Car c’est bien de politique dont parle Keith Haring avec ses dessins schématiques et ses personnages sans visage. L’exposition se construit d’ailleurs autour des différents thèmes que l’artiste a développés au cours de sa carrière. Après une courte présentation écrite qui nous explique les différentes étapes marquantes de la vie de l’artiste, nous découvrons directement ses premières œuvres, et avec elles, la première cause politique pour laquelle Keith s’est battu : le pouvoir de l’état. Ici l’ordre chronologique n’est pas prédominant, et c’est bien mieux ainsi : remises dans leur thème politique, les œuvres prennent du sens, un sens qu’elles n’auraient peut être pas eu si l’organisation de l’exposition avait été différente.

IMG_6683D’ailleurs, si toutes les œuvres ne sont pas expliquées, un éclaircissement global de la symbolique utilisée par l’artiste dans une « série » d’œuvres est donné grâce à une courte présentation au début de chaque nouveau thème. Ainsi nous apprenons à décrypter les œuvres par nous même, à les analyser et à comprendre le message qu’a voulu transmettre Keith, ce qui était l’objectif du peintre – c’est d’ailleurs pour faire travailler le cerveau du spectateur que Haring ne donnait que rarement des titres à ses œuvres.

IMG_6682Outre les peintures sur toile les plus connues, le Musée d’Art Moderne propose aussi quelques sculptures, une poutre récupérée dans la rue sur laquelle l’artiste avait dessiné ainsi que des affiches publicitaires altérées qu’il affichait dans le métro afin d’apporter de l’art à tous. Dans certains des couloirs reliant les salles, nous voyons également des photographies géantes de Keith entrain de réaliser des œuvres sur le mur de Berlin ou dans la ville de New-York.

IMG_6686Cette exposition a pour moi été une véritable révélation, un véritable coup de foudre pour l’œuvre de l’artiste américain. Ses œuvres sont colorées, a priori simples, et attirantes, mais aussi quand on y regarde de plus près, d’une complexité inouïe, d’une actualité toujours vivace et capable de créer une véritable réflexion chez le visiteur.

L’exposition dure jusqu’au 18 août prochain, au Musée d’Art Moderne de Paris. Alors suivez mon conseil, et courrez-y !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s