Le Musée de l’Air et de l’Espace – Vers l’infini et au-delà !

IMG_7496 Ma première pensée quand j’ai vu mon Pass Jeunes pour le Musée de l’Air et de l’Espace a été que c’était génial – j’allais enfin aller pouvoir monter dans un Concorde. La deuxième que c’était diablement loin. Heureusement, il est fort pratique d’y aller grâce à un système de bus bien agencé. C’est donc en un dimanche fort pluvieux que je m’y suis rendue.

Le Musée de l’Air et de l’Espace est situé sur l’aéroport du Bourget. Dès l’accueil, on nous informe qu’une multitude d’activités s’offre à nous : visite des avions, planétarium, simulateur de vol etc. Bref, c’est difficile de choisir. J’ai finalement opté pour la visite des avions avec audio guide et le planétarium – le simulateur de vol n’étant pas inclus dans mon forfait gratuit.

IMG_7498 J’ai commencé par l’exposition avion. Celle-ci est présentée au départ par ordre chronologique. Nous commençons par les débuts du vol – les premières machines volantes, mais aussi les dessins de Léonard de Vinci et des peintures représentant la légende d’Icare, le premier homme volant. Cette partie est très enrichissante : des maquettes grandeur nature nous permettent de voir à quoi ressemblaient les ancêtres de l’avion, une salle consacrée à la Montgolfière et aux Zeppelins démontre que la volonté de l’homme de voler a pris plusieurs chemins différents et des affiches ou posters d’époque nous exposent les exploits de ceux qui les premiers se sont jetés à l’eau – ou dans le vide.

IMG_7676 Après avoir traversé un grand hall vide, le spectateur se retrouve plongé au cœur de la Première Guerre Mondiale. Ici il y a bien plus que des avions ou des maquettes. On retrouve aussi les uniformes des pilotes, les affiches à la gloire de ces héros ailés, les coupures de presse relatant leurs avancées etc. C’est une véritable immersion dans l’aviation de cette époque mais aussi dans l’époque elle-même. C’est surement ma salle préférée de l’exposition : complète, bien agencée, informative, et fun.

IMG_7516 La suite de la visite oblige à revenir sur ses pas et à retraverser les salles déjà visitées. C’est un peu dommage je dois dire. Et puis, hop, nous débarquons dehors, face au Boeing 747 et à la fusée Ariane. S’il est simplement génial de pouvoir accéder à certains recoins du Boeing d’ordinaire inaccessibles, il est dommage que l’évolution chronologique soit ainsi rompue.

IMG_7629 Après ce saut en avant, nous retournons au XXème siècle en pleine Seconde Guerre Mondiale. Ici ce sont des avions taille réelle que nous pouvons admirer. Nous pouvons même grimper dans un Dakota, utilisé pour larguer des parachutistes, et regarder un film présentant l’avion en action. Son et image nous permettent d’avoir un aperçu de ce que pouvaient vivre les hommes de l’époque. L’autre bonne surprise de cette salle, c’est la présence d’un exemplaire des bombes qui ont décimé Londres et les autres villes anglaises.

IMG_7570 Puis c’est le moment de découvrir le Concorde. Si la découverte de ce monument de l’aéronautique française est réjouissante, elle annonce également un tournant dans l’exposition. Finie l’approche chronologique et bienvenue à la progression thématique. C’est à partir de ce moment là, que le spectateur qui comme moi n’y connait ABSOLUMENT rien en aéronautique décroche certainement. Malgré les quelques panneaux explicatifs et l’audio guide – qui honnêtement ne sert pas à grand-chose -, je trouve qu’il est difficile de comprendre ce qui change d’un avion à un autre.

IMG_7651 La fin de l’exposition comporte quelques jolies trouvailles, comme le premier avion de transport collectif au monde. Néanmoins, j’avais déjà décroché – je suis passée à travers la salle consacrée à la conquête de l’espace, comme une flèche.

C’était l’heure de ma séance de Planétarium. Si le contenu de la conférence est très simple – la présentation des différentes planètes et des astres composant le système solaire-, la séance est néanmoins sublime. On se retrouve plongé dans le noir, sous une myriade d’étoiles. A la fin, nous avons même le droit à une pluie d’étoiles filantes. C’est un peu comme une nuit d’été idéale.

Même si le Musée de l’Air et de l’Espace est loin, il vaut le coup d’œil : si vous pouvez néanmoins le faire avec une personne connaissant le domaine de l’aéronautique je pense que votre satisfaction sera encore plus grande – l’audio guide ne comptant pas comme une personne bien sûr.

Pour découvrir plus de photos, cliquez-ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s