Le circuit « Quartier des Halles » – Journées du Patrimoine 2013

IMG_7942Les Journées du Patrimoine sont l’occasion idéale de visiter des monuments hypra célèbres d’ordinaire fermés – comme l’Elysée – mais aussi de redécouvrir des éléments que l’on voit tous les jours sans pour autant les remarquer.  C’est pourquoi j’ai décidé de faire le Circuit des Halles, une visite guidée du quartier faite par Sara Girod, membre de la Fédération française des Conférenciers d’art..

IMG_7941Tout commence par une présentation de la place des Innocents. Nous apprenons que cette dernière était à l’origine un cimetière – le cimetière des Innocents, un vaste terrain vague sans pierre tombale. Les arcades qui s’étendent sur les côtés de la place datent de cette époque et servaient à exposer les os blanchis. Ces derniers sont aujourd’hui dans les catacombes. Nous découvrons également que la fontaine qui orne aujourd’hui la place avait été construite pour célébrer l’entrée d’Henri II dans la ville. Un très bon début, qui me permet d’enrichir considérablement mon savoir – et qui aurait été parfait si ce n’étaient les deux insupportables gamins mal élevés qui faisaient malheureusement partie du groupe.

Ensuite, la visite se poursuit par la rue de la Ferronnerie – rue dans laquelle Ravaillac assassinat ce brave Henri IV. Enfin pour être plus exact, la rue nous a été mentionnée : le temps étant compté nous ne pouvions a priori pas la visiter. C’est d’ailleurs l’un des inconvénients de la visite : trop de choses dont on nous parle et qu’on ne nous montre pas, et par conséquent, la frustration qui parfois nous envahit.

C’est le moment de parler des Halles. Je dois dire que j’ai trouvé cette partie beaucoup trop longue. Certes l’histoire des Halles est intéressante et complexe, mais elle est très connue. Au début du 12ème siècle, les Halles étaient un marché. Ce fut toujours un marché quand furent construites sous Napoléon III les pavillons Baltard de métal, de verre et de briques qui seront au centre du Ventre de Paris de Zola. Puis, en 1969, le marché fut transporté à Rungis et les Halles devinrent ce que nous connaissons aujourd’hui – un gros truc un peu moche avec pleins de magasins et de bandes de jeunes bruyantes et insupportables. Les Halles restent néanmoins le centre commercial au plus gros chiffre d’affaire d’Europe.

Après une traversée des Halles et une courte présentation de la Place Carrée qui en fait a réellement une architecture intéressante, nous voilà dans la rue Coquillère, face au Pied de Cochon. Ce restaurant existe depuis l’époque des Pavillons et était un lieu où se croisaient noceurs noctambules et travailleurs du matin. Notre guide nous parle également de la légende qui veut que si le restaurant est ouvert jour et nuit c’est car le patron a perdu la clé.

C’est à ce moment là que la visite devient vraiment captivante car truffée de petites anecdotes inédites et rigolotes. Ainsi nous découvrons l’église Saint Eustache toute proche n’a jamais véritablement été finie et qu’elle est un mélange de plusieurs styles – j’ai beau passer devant tous les jours, je n’avais jamais remarqué que l’une des tours n’avait jamais été terminée.

Le bâtiment qui est aujourd’hui la Bourse de Commerce était l’ancienne halle au blé du marché, construite sur les traces du Château de Catherine de Médicis dont il ne subsiste que la tour astronomique.

Puis nous partons par la rue du jour – nommée ainsi car Charles V avait séjourné ici, donnant le nom rue du séjour puis rue du jour. Là nous passons un peu trop en vitesse à mon gout devant la porte d’une ancienne abbaye, l’hôtel de la Porte. Puis nous sommes dans la rue de Montmartre, où se trouve une épicerie fine avec un comptoir fermé comme à l’époque.

Le tour s’achève par un passage devant la Tour Jean Sans Peur – dont je vous parlerai plus dans un autre article -, par une courte remarque sur la Rue de la Petite Truanderie et sur la Rue de la Grande Truanderie et par l’histoire du puits d’amour aujourd’hui recouvert – un puits où une jeune femme de la Renaissance s’est jetée par désespoir amoureux.

C’est sur cette note tragique que se clôture notre visite guidée. Si certaines parties sont véritablement passionnantes, d’autres sont plus passe-partout. Néanmoins la visite donne véritablement envie de redécouvrir le quartier, de fouiner de ça de là pour découvrir le reste. Dites vous que si j’ai apprécié la visite sous la pluie et dans le froid, vous passerez un moment agréable et rempli de culture avec Sara !

Publicités

Une réponse à “Le circuit « Quartier des Halles » – Journées du Patrimoine 2013

  1. Pingback: La balade Crimes et Mystères de Paris avec Paris Face Cachée – Découvertes (pas si) sanglantes | Boires et Déboires d'un Zéro Masqué·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s