Riddick – Simplement mauvais

© Metropolitan FilmExport

© Metropolitan FilmExport

Riddick, je connais de nom. Je n’ai jamais vu les premiers films et ne connais pas vraiment l’univers du personnage. Une erreur que je voulais absolument réparer d’où ma présence dans cette salle obscure devant le troisième épisode des aventures du furien, Riddick.

Laissé pour mort sur une planète légèrement hostile, Riddick doit faire face à des monstres en tout genre. S’adaptant pour survivre, il comprend très vite qu’il doit quitter au plus vite cette planète inhospitalière. Ainsi il rameute volontairement des mercenaires, désireux de le capturer, afin de voler leurs vaisseaux et de s’envoler vers d’autres horizons.

© Metropolitan FilmExport

© Metropolitan FilmExport

Durant tout le film, tu regrettes sincèrement et profondément que personne n’aie jamais réussi à tuer Riddick. Tout commence par un flashback inutile qui nous montre comment Riddick a atterri sur cette planète – on s’en fiche et en plus l’explication est tellement fouillis qu’on n’y comprend rien. Puis nous avons le droit à une histoire riddikulement débile et prévisible, qui réussit à énerver même le plus gentil des bisounours. Le pompon est atteint grâce à la misogynie latente qui abrite la totalité de la seconde partie du film. Parce que la question se pose : est ce réellement utile d’octroyer à la seule actrice du film une scène torse-nu inutile ? Est-ce également nécessaire de la faire succomber aux « avances » de Riddick (le gars lui dit « on va coucher ensemble, ma petite» et d’un coup, la brave petite décide qu’il a raison et lui accorde ses faveurs) ?

© Metropolitan FilmExport

© Metropolitan FilmExport

Mais non content d’être insipide au possible, le film peut également se targuer d’être d’une laideur visuelle infinie. Outre la caméra sursautante et l’overdose de filtres jaunes, nous avons droit à un décor de papier plâtre. En addition, il n’y a aucun rythme et aucun enjeu dans ce film. Bref, c’est tout pourri.

Le peu d’action et de gore qu’il y a dans le film ne sert à rien, le mal est fait. Riddick est un bien mauvais film qui confirme le manque de talent de Vin Diesel.

Sans titre

Publicités

2 réponses à “Riddick – Simplement mauvais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s