FIAC hors les murs – Ou quand l’art débarque aux Tuileries

La FIAC, tu connais forcément cher lecteur. Cette foire d’art contemporain renommée envahit chaque année la capitale. Au départ, la Foire International d’Art Contemporain c’est un marché géant où les galeries exposent leurs artistes afin de vendre leurs œuvres à de riches acheteurs. Et surtout la FIAC c’est un investissement : 30euros l’entrée. Mais, heureusement, chaque année, certaines œuvres sont exposées dans le jardin des Tuileries ainsi que dans d’autres espaces publics parisiens.

La FIAC hors les murs est une initiative purement extraordinaire. Pouvoir admirer des œuvres gigantesques dans un environnement privilégié comme le jardin conçu par André Le Nôtre est tout bonnement une opportunité en or. Et en plus, des personnes ayant des connaissances sur les œuvres vous attendent devant chacune des installations, pour vous parler de l’artiste et de son projet et pour vous raconter l’histoire de ce que vous avez sous les yeux. Ces personnes, ce sont des étudiants de l’école du Louvre toute proche, et pendant 2 heures tous les jours, ils vous initient aux joies de l’art contemporain et vous permettent de découvrir la complexité des œuvres exposées. D’ailleurs leur présence est indispensable : sans eux, je n’aurais jamais compris certaines œuvres et pire, je serais sûrement passée devant certaines sans les voir.

Les œuvres viennent de tous les pays du monde. Certaines ont été créees pour l’évènement, d’autres sont déjà plus anciennes.

Au final j’ai tellement apprécié ma visite, que j’y suis retournée le dimanche matin, à l’aube, afin de pouvoir photographier les œuvres sous toutes les coutures !

IMG_9387Planetarium Sorrow de Berger et Berger
Cette installation est inspirée par la coupole de la Géode. Les deux artistes ont repris cette dernière et l’ont épuré afin qu’il ne reste plus que le strict minimum. Les tubes qui composent cette coupole sont en céramique, ce qui donne à l’œuvre une touchante fragilité.

IMG_9391Scruffy mechanics de Valentin Carron
Scruffy mechanics est une sculpture imposante en béton représentant une croix étrange. Celle-ci est inspirée de la croix d’une église suisse mais ici, l’artiste laisse le visiteur interpréter librement la signification de cette croix.

IMG_9401Liver of love de Georg Herold
Voici une sculpture en bronze géante de presque 4 mètres de long. L’œuvre laisse apparaitre les sutures entre les différents morceaux de bois qui ont servi à créer cette forme longiligne, qui représente une silhouette féminine. Le titre est lui un jeu de mot – « liver », foie en anglais, car le foie est le seul organe qui se régénère mais aussi « liver » comme celui qui vit.

IMG_9498 Here – Where de Jean Dupuy
Un questionnement du langage, voilà l’essence de ce diptyque de Jean Dupuy. Here et Where sont des mots fréquemment utilisés mais qui n’ont de sens qu’accompagnés d’un contexte précis. Ecrits ici avec des flèches, ces mots sont situés aux entrées du parc frappant le visiteur dès ses premiers pas. Sur l’œuvre, l’artiste a également caché sa date de naissance, son signe astrologique et son lieu de naissance.

IMG_9507Untitled (Tuileries Colored Sculpture) de Sam Falls
Sans aucun doute l’œuvre la plus populaire auprès des enfants qui ont parcouru le parc ce week-end. Cette œuvre très colorée se transforme au fil du temps et en fonction de la météo. Les bâtiments se reflètent sur les grands panneaux laqués de l’œuvre donnant ainsi à l’œuvre un côté unique et éphémère.

IMG_9516Brasil de Hector Zamora
Sûrement mon œuvre préférée de cette exposition. Cette installation représente le pays d’adoption de l’artiste, le Brésil. Elle est emplie de poésie et de sens. La roue levée montre la difficulté du pays à avancer, les briques en équilibre la fragilité du pays mais aussi sa solidité.

IMG_9437The Gradual Formation of a Landscape
de Koenraad Dedobbeleer
Cette œuvre est beaucoup plus discrète que les autres. Tellement discrète que sans mon plan, je serais passée sans la voir. Il faut dire que l’objectif de l’artiste était de faire une œuvre qui se fond dans le décor et créant une version miniature d’un parc avec ses bancs, ses fontaines et ses plantes.

IMG_9441Pont de Shen Yuan
œuvre monumentale, ce pont, sensé être un lien entre les gens, n’est en réalité pas praticable. Les motifs peints sur le pont mêlent inspirations chinoises et peintures orientales. Cette œuvre parle de l’expérience difficile de l’artiste lors de son arrivée en France, alors qu’elle ne parlait pas français.

IMG_9534Dove le stelle si avvicinano di una spanna in piu mentre l’ago magnetico si orienta de Giovanni Anselmo
Une colonne tombée par terre, voilà ce que m’inspire l’œuvre de Giovanni Anselmo. Les blocs sont disposés d’une façon bien précise autour d’un bloc central sur lequel figure une aiguille magnétique. Cette œuvre est très cryptique, et les explications des jeunes étudiants étaient plus que les bienvenues.

IMG_9567A tree on the way de Ernesto Neto
Un banc géant en forme d’arbre mais fait de métal. En voilà une idée originale. L’œuvre questionne l’idée du ressenti, des matériaux et du dialogue entre l’œuvre et ce qui l’entoure et met en avant les dualités doux/dur etc. Une œuvre d’art à toucher et à expérimenter sur laquelle nous sommes invités à nous asseoir.

IMG_9455The Golden Sphere de James Lee Byars
Trônant au milieu d’un bassin, une sphère dorée illumine l’eau aux alentours et s’y reflète d’une façon poétique. Parlant de l’éternité, de la question de la perfection, l’œuvre apporte un peu de magie dans les Tuileries.

IMG_9457Memories of Tomorrow de Didier Faustino
J’avais vu une oeuvre de cet artiste lors de la nuit blanche. Celle-ci reprend les vaubans, et les positionne comme des massifs de fleurs classiques au milieu de l’entrée du jardin des Tuileries. Il y a également tout un jeu entre les fortifications faites par Vauban et le nom de ces barrières de sécurité.

IMG_9462Sans titre de Francisco Sobrino
Une construction faite de carrés en acier miroir emboités les uns aux autres. C’est un grand kaléïdoscope, autour duquel le spectateur doit tourner pour admirer son reflet et celui de la nature alentour sous toutes les facettes.

IMG_9465Pulse de Alicja Kwade
Cette œuvre originale déstabilise de prime abord. Elle reprend tous les fuseaux horaires du monde et les regroupe, les aligne et en fait une sculpture atypique. L’artiste questionne notre rapport au temps, et met en avant l’absurdité parfois du tracé de ces fuseaux qui change constamment.

IMG_9479Neptune de Gary Hume
Une boule au milieu d’un bassin, qui réfléchit son environnement. Sa forme en bonhomme de neige donne un côté joli et poétique au tout.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s