La Reine des Neiges – Le Disney de Noël ultime

© The Walt Disney Company France

© The Walt Disney Company France

Disney a bercé mon enfance avec ses dessins animés remplis de princesses, de magie, de chansons et de méchants géniaux. Mais cela faisait plusieurs années que j’avais décroché – en fait depuis 2004, et La Ferme se Rebelle qui pour une raison étrange ne m’avait pas du tout inspiré. Hormis Raiponce et La Princesse et la Grenouille, mon divorce avec Disney était consommé.

Et c’est là qu’arrive La Reine des Neiges. Une bande annonce qui m’a complétement intriguée : pas de grand méchant, et deux princesses, ça me paraissait étrange. Et surtout un petit thème parfait pour Noël avec de la neige partout, un renne et un bonhomme de neige. Bref, j’ai craqué.

© The Walt Disney Company France

© The Walt Disney Company France

Elsa est une princesse atypique puisqu’elle a un pouvoir magique : elle contrôle la glace et la neige. Elle est très proche de sa sœur Anna, jusqu’au jour où en jouant, Elsa blesse sa sœur avec son pouvoir. Dès lors elle vit recluse dans sa chambre, tentant de dissimuler son don. Mais des années après, lors de son couronnement, son pouvoir lui échappe devant la foule et prise de panique, elle s’enfuit. Anna décide alors d’aller chercher sa sœur.

© The Walt Disney Company France

© The Walt Disney Company France

C’est simple, le scénario de la Reine des Neiges est génial, aussi frais et sympathique que la bande annonce nous le laissait espérer. C’est d’abord très drôle, surtout grâce au personnage d’Olaf le bonhomme de neige et au duo Kristoff-Jens. Ces trois-là sont clairement là pour faire rire et pour apporter de la gaité dans un conte, au final, assez « triste ». Il faut dire qu’ici, même si le message final est très positif – je vous aide, ça a un rapport avec l’amour -, le cheminement est assez abrupt. Après un commencement doux et innocent, le film prend une teinte légèrement plus triste avec la séparation des deux sœurs. Heureusement, quelques rayons de soleil surgissent de ça de là, et nous emmène juste avant la conclusion, dans un passage véritablement sombre.

© The Walt Disney Company France

© The Walt Disney Company France

Et pourtant, pas de grand méchant ici. Pas d’équivalent à Scar, Ursula ou Crochet. Il y a bien sur des personnages négatifs, mais ils ne sont pas au cœur de l’intrigue : c’est la relation entre ces deux sœurs et les pouvoirs magiques d’Elsa qui le sont. Ce changement est la meilleure idée qu’a eue Disney depuis bien longtemps.

L’autre très bonne idée, c’est de ne pas faire d’une histoire d’amour le centre de tout. Pourtant au départ, j’ai vraiment cru que le film allait sombrer dans le côté romance. Et d’ailleurs la rencontre d’Anna et Hans est surement le passage du film que j’aime le moins – un peu trop culcul et dégoulinant à mon goût. Heureusement ce n’est qu’une fausse piste et cette romance reste tout au plus une intrigue très secondaire.

© The Walt Disney Company France

© The Walt Disney Company France

Mais la Reine des Neiges c’est aussi des chansons. Bien sûr, elles sont un peu niaises, dans un registre pop un tantinet braillard comme toutes les chansons Disney, mais on retrouve également un petit côté comédie musicale Broadway dans certaines parties chantées – notamment dans le très joli « Do You Want To Build A Snowman ». Personnellement, j’ai été totalement happée par les thèmes présentés dans le film – je les fredonnais même dans la rue en rentrant (et le fais encore parfois au bureau) – et par les voix des actrices – je ne savais pas que Kristen Bell chantait si bien, mon amour pour elle n’en est que décuplé.

© The Walt Disney Company France

© The Walt Disney Company France

En fait la seule chose que je n’ai pas vraiment aimé dans le film, c’est l’animation. Oh qu’ils me manquent les dessins animés. Je n’ai rien contre l’animation numérique, mais tout se ressemble, comme si il était impossible de faire des personnages originaux avec des visages différents.

Malgré ce léger point décevant, je reverrais La Reine des Neiges avec grand plaisir ! Et je vous le conseille à 100% en cette période de Noël (en VO bien sûr) !

Sans titre

Publicités

Une réponse à “La Reine des Neiges – Le Disney de Noël ultime

  1. Pingback: 2013, c’est fini, et dire que c’était l’année de la naissance du blog | Boires et Déboires d'un Zéro Masqué·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s