Le Géant Egoïste – Dur comme un coup de trique

© Pyramide Distribution

© Pyramide Distribution

Encore un film du Festival de Cannes à sortir sur nos écrans cet hiver, et cette fois-ci il nous vient d’Angleterre. Le Géant Egoïste, film de Clio Barnard, a également fait une razzia de prix lors du festival du film britannique de Dinard.

Arbor a 13 ans et vit dans un quartier populaire du nord de l’Angleterre. Enclin à des crises de violence, l’adolescent est renvoyé de l’école après qu’il ait agressé l’un de ses camarades. Avec son ami Swifty, il rencontre Kitten, un ferrailleur pour lequel il commence à travailler. Mais peu à peu Swifty, grâce à son don pour les chevaux, devient le chouchou de Kitten. Arbor en quête d’attention va alors tout faire pour gagner les faveurs de l’homme quitte à se mettre en danger.

© Pyramide Distribution

© Pyramide Distribution

Le Géant Egoiste est dans la lignée directe d’un film de Ken Loach. Le scénario raconte une vérité sociale dure, jamais atténuée et poignante. Au milieu de sa dureté, le film regorge de moments de tendresse et de beauté pure. Il faut dire que le scénario est plus qu’une simple peinture sociale déprimante. C’est aussi l’histoire d’une amitié, du lien qui unit deux êtres blessés et rejetés. Émouvant, le scénario l’est aussi dans la quête de reconnaissance désespérée d’Arbor, en recherche d’un père. La fin du film n’est pas inattendue mais elle contient une tristesse immense ainsi qu’une grande dose d’humanité.

© Pyramide Distribution

© Pyramide Distribution

Toutes ses caractéristiques se retrouvent dans la réalisation de Clio Barnard. La photographie est tout à la fois dure et tendre en fonction des scènes et des situations. Paisible et poétique lorsque les adolescents sont ensembles, elle devient brute et crue lorsque ces derniers se trouvent au milieu de la ferraille.

Le Géant Egoïste, c’est également deux jeunes acteurs ahurissants. Conner Chapman est tour à tour terrifiant, lors de ses crises de colère, exaspérant dans sa volonté acharnée de vouloir impressionner Kitten et émouvant lorsque son monde s’écroule autour de lui. Shaun Thomas est également génial en ami au grand cœur, plus proche des chevaux que de ses camarades de classe.

Le Géant Egoïste est véritablement un bon petit grand film.

Sans titre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s