La Belle et la Bête à Mogador – Les plus forts c’est les seconds roles

© Mogador

© Mogador

Le spectacle qui fait le plus parler de lui en ce moment est sans aucun doute la Belle et la Bête qui se joue au théâtre Mogador. Basée sur le dessin animé de Disney, la comédie musicale en reprend l’histoire et les chansons.

Nous retrouvons Belle, une jeune femme amoureuse des livres qui est courtisée par Gaston, un grand gaillard égocentrique et sot. Trop heureuse de vivre tranquillement avec son père Maurice, un excentrique inventeur et trop consciente de la bêtise de son prétendant, Belle n’a de cesse de rejeter ses avances. Lorsque le père de la jeune femme disparait dans la forêt, elle part à sa recherche et découvre qu’il est retenu par une bête. La jeune femme décide de prendre la place de son père. Entre elle et son monstrueux geôlier, une relation amoureuse va alors commencer.

Grandiose et féérique, La Belle et La Bête l’est sans aucun doute. Nous avons sous les yeux du grand spectacle et le spectacle est ponctué d’effets de fumée ou de jets de serpentins dans le public. Les décors semblent tout droit tirés du dessin animé – un peu simplistes mais efficaces. Ils s’animent et s’échangent de façon fluide au fil de l’histoire. Les costumes sont bariolés, de couleurs parfois criardes mais correspondent en tout point à ceux du dessin animé. C’est très mignon et donne un côté sympathique au tout.

4C'est la fête. Photo Brinkhoff & Mögenburg ©Disney

Brinkhoff/Mögenburg – ©Disney

Les chorégraphies sont pour certaines véritablement splendides. C’est la Fête est ainsi un véritable festival de bonne humeur, mélangeant les styles et entrainant le spectateur dans une farandole enchantée. Le moment le mieux mis en scène reste pourtant ce Le Plus Beau C’est Gaston. Dans ce tableau, les décors deviennent musique avec une utilisation des chopines comme percussions et les échanges entre les personnages virent au génial tellement ils sont synchronisés et composés avec soin. Les danseurs de la troupe sont impressionnants, avec une petite mention spéciale pour Joseph Dockree et ses acrobaties.

Brinkhoff/Mögenburg – ©Disney

Si ces deux tableaux sont aussi marquants, c’est aussi grâce à leurs interprètes. En effet, durant la Belle et la Bête il est difficile de détacher notre regard des seconds rôles tellement ils volent la vedette aux héros. Ainsi Gaston est le véritable centre de cette comédie musicale. Alexis Loizon est simplement exceptionnel dans le rôle de ce grand costaud nigaud. Il joue de ses muscles, prend la pause, affiche un grand sourire de fausset en coin, et complète ce magnifique jeu d’acteur par une voix forte et puissante. Ce Gaston charmant forme un duo hilarant avec LeFou, joué par Alexandre Faitrouni. Entre les deux comédiens, on sent une très grande complicité qui se traduit sur scène : leurs mouvements sont coordonnés à la perfection et leurs échanges chorégraphiques sont réellement impressionnants. Quand ils sont sur scène, on ne voit qu’eux.

Un autre duo très réussi dans cette Belle et la Bête est celui que forment Big Ben et Lumière. Ce dernier, joué par Gregory Gonel, est une vraie bouffée d’air frais, un séducteur impénitent toujours avec le mot pour rire et la bonne humeur communicative. David Eguren est un Big Ben délicieusement procédurier et rigide, qui s’oppose parfaitement à l’homme chandelier. Accompagnés de Leovanie Raud, délicieuse Mme Samovar, les deux compères éclipsent la Bête et la rende insipide et sans intérêt.

5Gaston & Lefou. Photo Brinkhoff & Mögenburg ©Disney

Brinkhoff/Mögenburg – ©Disney

Nous arrivons justement au gros problème de cette comédie musicale. Dans le rôle titre Vincent Niclo est complètement invisible. Ses parties chantées ne sont pas aussi bonnes qu’on l’aurait voulu, plus proches du cri et de la récitation que de la véritable interprétation. Il ne semble y avoir aucune alchimie entre lui et Manon Taris, qui joue Belle. Le couple titre ne fait pas d’étincelles, pire il est quasiment invisible. Je me suis surprise, lors des scènes qui leur sont consacrées à souhaiter le retour de Gaston ou de Lumière afin de pimenter un peu ces moments manquant cruellement d’étincelles et de merveilleux.

La Belle et La Bête vous fera passer un moment plaisant, c’est indéniable, cependant il ne restera pas gravé dans ma mémoire – le souvenir du génial Into The Woods y est encore trop présent.

Publicités

2 réponses à “La Belle et la Bête à Mogador – Les plus forts c’est les seconds roles

  1. C’est vrai que maintenant que j’y repense, les scènes marquantes sont celles avec les seconds rôles! En tout cas, j’ai beaucoup aimé me replonger dans l’univers du dessin animé de Disney, j’ai trouvé que c’était une très belle comédie musicale!

  2. J’ai adoré me plonger dans ce monde féérique, mais ma grosse déception restera Vincent Niclo: je n’ai été séduite ni par sa voix ni par son jeu d’acteur. Par contre j’espère qu’Alexis Loizon fera une grande carrière!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s