Gustave Doré, L’imaginaire au pouvoir au Quai d’Orsay – Un artiste complet

© Musée d'Orsay

© Musée d’Orsay

Gustave Doré est principalement connu pour ses illustrations de livres célèbres. Qui n’a jamais feuilleté un exemplaire des Fables de la Fontaine ou de la Bible contenant ses fameuses gravures. Pourtant l’homme a fait bien plus que cela et c’est justement la pluralité et la diversité de ses travaux que le Musée D’Orsay présente au public grâce à son exposition Gustave Doré, L’imaginaire au pouvoir.

La scénographie est au départ assez absconde mais apparait finalement logique et claire une fois l’exposition terminée. En divisant les œuvres par thèmes, l’exposition nous permet de bien comprendre la multiplicité des thèmes abordés par l’artiste. Ainsi nous découvrons le travail de Gustave Doré sur la mort, sur les caricatures, sur Londres, sur la religion et sur l’enfer. Nous sommes surpris de la noirceur et de l’angoisse qui semblent émaner de la majorité des toiles, gravures et sculptures de l’artiste.

2014-04-20 15.46.00Gustave Doré, L’imaginaire au pouvoir se termine heureusement sur une note plus colorée en consacrant sa dernière section aux travaux du peintre consacrés aux paysages. Le spectacle de la nature y est représenté sans aucune présence humaine, à son état le plus sauvage et le plus magnifié. C’est surement cette partie la plus surprenante car elle est à 1000 lieues des gravures en noir et blanc avec lesquelles nous sommes familiers.

2014-04-20 15.51.04L’exposition est véritablement enrichissante : les œuvres de Gustave Doré sont toutes plus surprenantes et belles les unes que les autres, tantôt sombres et gothiques, tantôt légères et moqueuses, toujours belles et profondément fascinantes.

2014-04-20 16.21.51Gustave Doré, L’imaginaire au pouvoir se termine sur la volonté de montrer l’influence de Doré sur l’imaginaire collectif et sur le monde du cinéma en particulier. C’est surement la section la moins convaincante de l’exposition : non car elle n’est pas vérifiée mais car les exemples présentés ne sont pas les plus probants.

Personnellement j’ai adoré me plonger à la découverte des travaux de Gustave Doré et je n’ai qu’une seule envie : trouver l’Enfer de Dante illustré par les gravures de ce génie méconnu. Et vous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s