My Sweet Pepper Land – Atypique réussite

© Memento Films Distribution

© Memento Films Distribution

Sélectionné au Festival de Cannes 2013 dans la section “Un Certain Regard”, le film de Hiner Saleem My Sweet Pepper Land arrive seulement maintenant sur nos écrans.

Après la chute de Saddam, Baran, ancien combattant, s’engage dans la police afin d’échapper aux velléités de marieuse de sa mère. Il se retrouve muté dans un village perdu à la frontière, qui vit sous la coupe d’un caïd local Aziz Aga. Dans ce lieu reculé, il rencontre Govend, une institutrice insoumise qui n’hésite pas à tenir tête aux hommes qui l’entourent.

© Memento Films Distribution

© Memento Films Distribution

My Sweet Pepper Land est un véritable western qui reprend les thèmes traditionnels de ce genre cinématographique : la vengeance, la figure de l’étranger, la question de la loi, le héros seul contre tous. Mais le film dépasse son genre et arrive à mêler à tout ceci des questionnements sur l’Irak moderne et sur sa réalité ainsi qu’une jolie histoire d’amour et un humour fin et irrésistible. C’est simple mais intelligemment fait, à la fois divertissant et sérieux.

© Memento Films Distribution

© Memento Films Distribution

L’image de Hiner Saleem est sublime. Les paysages sauvages et indomptés de cette région reculée sont filmés de manière grandiose et jouent leur propre rôle dans l’histoire. La majorité des plans sont d’une beauté à couper le souffle et l’on ne peut qu’admirer les cadrages précis mis en place par le réalisateur.

© Memento Films Distribution

© Memento Films Distribution

La beauté du film tient également à son couple d’acteurs. Korkmaz Arslan a le visage fermé et buriné d’un John Wayne et ne manque certainement pas de charisme. Face à lui, Golshifteh Farahani est d’une beauté rare et d’un talent incontestable. Avec My Sweet Pepper Land, l’actrice réussit l’exploit de nous faire tous tomber sous son charme.

Mais My Sweet Pepper Land ne serait pas le film qu’il est sans sa musique. La bande originale mélange chansons d’Elvis Presley, musiques traditionnelles ou encore compositions originales parfaites. Ces dernières, interprétées par Golshifteh Farahani, nous font découvrir le hang drum, cet instrument de création moderne mais qui semble avoir 1000 ans, et hanteront vos oreilles durant longtemps.

Courrez-y !

Sans titre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s