Charlie Countryman – Vous avez dit bizarre ?

509258.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

© Bona Fide Productions

Mads Mikkelsen étant pour moi une raison suffisante pour aller voir un film, je ne pouvais pas manquer son dernier film sorti en catimini sur nos écrans, Charlie Countryman, première réalisation de l’américain Fredrick Bond.

Charlie Countryman vient de perdre sa mère. Suivant le dernier conseil de cette dernière, il décide de partir à Bucarest. Là bas, il rencontre Gabi, une séduisante violoncelliste. Malheureusement la belle est liée à un redoutable mafieux qui ne compte pas la laisser partir aussi facilement.

Charlie Countryman est un film bigrement étrange. A priori film noir classique, il se révèle rapidement avoir une dimension mystique et un peu perchée assez déstabilisante. Au thriller enlevé à la Danny Boyle, s’ajoute également une histoire d’amour qui n’échappe à aucun des clichés du genre.

© Bona Fide Productions

© Bona Fide Productions

Le scénario n’est clairement pas le point fort de Charlie Countryman. Le récit complètement tiré par les cheveux est bourré de problèmes, de moments franchement faibles et de recettes toutes faites. Surtout jamais les personnages ne dépassent le stade de l’esquisse ou du brouillon. Cela fait vraiment du mal au film qui s’embourbe sans arrêt et peine un peu à trouver une ligne directrice.

Heureusement, le film de Fredrick Bond a une réalisation vraiment aux petits oignons. Les plans ont une véritable signature visuelle, assez proche de celle de Danny Boyle. L’éclairage, soigné et assez bien réussi, crée une réelle atmosphère.

© Bona Fide Productions

© Bona Fide Productions

Et surtout les acteurs de Charlie Countryman font preuve de beaucoup de talents. Shia Labeouf en prend plein la figure pendant tout le film mais son air de chien égaré séduit et attendrit plus qu’il n’énerve. Au final, il nous livre une jolie performance – surement l’une de ses meilleures de l’année. Evan Rachel Wood, hormis son faux accent roumain en toc, est également impeccable en jeune femme à la fois fragile et forte. Rupert Grint est quant à lui hilarant en ami idiot et fêtard. Mais ce sont surtout les deux méchants du groupe Mads Mikkelsen et Til Schweiger qui sortent du lot. Les deux réussissent à peindre des caricatures de chef de gang tantôt effrayantes, drôles, voire touchantes.

Charlie Countryman désarçonne, c’est le moins de le dire, et son scénario n’est pas à la hauteur. Mais c’est joli et les acteurs sont fort géniaux alors, pourquoi pas y jeter un coup d’œil à l’occasion ?

Sans titre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s