Maléfique – Méchamment niais

© Walt Disney Pictures

© Walt Disney Pictures

Mon Disney préféré est sans aucun doute La Belle au Bois Dormant. Il faut dire que je voue un véritable culte à Maléfique, qui est pour moi l’exemple même de la méchanceté pure et gratuite. Elle semble faire le mal pour la beauté du geste et ça, c’est aussi rare que trippant. Tout cela pour vous donner une idée des attentes que j’avais envers le film live de Disney, Maléfique qui lui est entièrement consacré.

Maléfique est une jeune et gentille fée qui vit dans une forêt magique, jalousée par les hommes des environs. Quand elle se lie d’amitié avec un jeune homme, elle est loin de se douter qu’un jour celui-ci la trahira et qu’elle deviendra la méchante que tout le monde connait.

© Walt Disney Pictures

© Walt Disney Pictures

Que dire, sinon que Maléfique a réussi à rendre niais et gentil l’un des personnages les plus méchamment cruel de l’histoire du cinéma ? Alors le film de Robert Stromberg commence plutôt bien, en nous expliquant qu’avant de devenir l’être sadique et sans cœur que nous connaissons, Maléfique était une personne normale. Nous voyons son évolution et sa transformation en être mauvais suite à une trahison.

© Walt Disney Pictures

Mais après ce moment superbe où Maléfique lance sa malédiction, le scénario perd totalement les pédales et tombe dans un puits de niaiserie sans fin. Pire, plus qu’une réinterprétation du conte vu du côté de la méchante, le récit s’éloigne totalement de la trame originelle et se clôt par un happy-end dégoulinant et mièvre au possible.

Maléfique est donc une mini catastrophe scénaristique. Le film se sent obligé en plus de tourner certains de ses personnages en ridicule de façon gratuite. Ainsi les trois bonnes fées deviennent des clowns bêtes et sans saveurs – elles sont également sans intérêt mais c’est le moindre de leurs défauts.

© Walt Disney Pictures

© Walt Disney Pictures

Une petite pensée également pour le pauvre prince Philipp qui réussit à être complètement insipide et sans intérêt – heureusement que son interprète Brenton Thwaites est mignon comme un cœur, sinon il aurait été légitime de crier au scandale.

Finalement Angélina Jolie, que je n’imaginais pas du tout dans le rôle, s’en sort plutôt bien et à grand renfort de maquillage, arrive à convaincre. Mais dans Maléfique, il y a aussi Sam Riley, toujours aussi excellent, dans le rôle d’un corbeau désigné par Maléfique comme son second. Malheureusement, Sharlto Copley dans le rôle de Stephane et Elle Fanning dans celui d’Aurore, s’en sortent beaucoup moins bien. Le premier est un peu ridicule et grossier, tandis que la deuxième est niaise et ennuyeuse.

Si vous avez un minimum de respect pour l’œuvre originale et n’aimez pas trop les choses niaises et les happy-end, épargnez vous Maléfique.

Publicités

3 réponses à “Maléfique – Méchamment niais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s