L’Homme qu’on aimait trop – Rubrique fait divers

© Mars Distribution

© Mars Distribution

On peut vivre en France et ne pas du tout être au courant de l’affaire Leroux-Agnelet. N’ayant cure de la rubrique faits divers, c’était mon cas avant d’aller voir le film d’André Téchiné L’Homme qu’on aimait trop.

Agnès Le Roux revient à Nice après une longue absence. Fille de la propriétaire d’un grand casino, elle tombe sous le charme de l’avocat de sa mère, Maurice Agnelet. Leur relation se construit péniblement entre les manigances politiques liées au casino et les autres liaisons de Maurice. Jusqu’au jour où Agnès ne supporte plus cette vie de trahison et tente de se suicider avant de disparaitre de façon mystérieuse.

L’Homme qu’on aimait trop n’arrive jamais à transcender son statut d’article de faits divers. Bien sûr, nous découvrons le cheminement de l’affaire mais le film, en voulant trop rester objectif et en s’en tenant aux faits, finit par devenir franchement frustrant. Le film compte de trop nombreuses ellipses qui ne sont pas toutes justifiées – et qui auraient sans aucun doute du apparaitre en lieu et place de ce final judiciaire grand guignolesque. Bref, un peu plus de profondeur et une conclusion moins factuelle aurait peut être permis au film d’être plus intéressant.

© Mars Distribution

© Mars Distribution

La mise en scène, elle non plus, ne convainc pas. Trop classique, elle frise même par moment l’académisme et est aux antipodes de la liberté d’Agnès, son personnage central. Seul les moments où la jeune femme est présente à l’écran semblent s’animer et sortent de carcan pesant qui habite le reste du film. Adèle Haenel est le centre de gravitation de L’Homme qu’on aimait trop. Elle y crée un personnage attachant, beau dans sa souffrance et extraordinaire dans ses moments de joie.

L’Homme qu’on aimait trop n’est pas un film qu’on aimera vraiment mais il nous laisse tomber une nouvelle fois en admiration devant Adèle et son talent. Ça le sauve donc un peu.

Capture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s