Bruges et ses environs – Moyen-Age, vélo et détails insolites

Bruges, nous l’avons clairement choisie à cause du film Bons baisers de Bruges, et nous avons signé pour un séjour de 5 jours.

A la découverte de Bruges

Nous sommes parties à l’assaut de Bruges dès notre arrivée. Au final, il nous aura fallu 2 jours complets pour connaitre la ville sur le bout de nos chaussures et de jeter un œil ou deux sur tous les endroits indiqués par nos différents guides.

IMG_1770-2 Nous avons attaqué par une visite des lieux de tournage du film Bons baisers de Bruges. Sur le Markt, nous avons suivi les pas de Ralph Fiennes et Brendan Gleeson et monté les 366 marches du Belfort. La vue d’en haut est magnifique – bien que parasitée un peu par des grillages de sécurité.

De ce tour complet de la ville, je retiendrais surtout le magnifique rez-de-chaussée roman de la Basilique du Saint-Sang, la cour intérieure Gruuthuse et ses sièges royaux, le Pont Boniface où défilent les amoureux et le Koningin Astridpark, dont les pelouses sont parfaites pour des pique-niques improvisés.

Par contre, grosse déception pour l’église Jérusalem. En effet, on ne peut accéder à l’église que par le musée à côté dont l’entrée est payante – et relativement chère si vous ne désirez pas visiter le dit-musée.

IMG_1853-2 Notre deuxième journée de visite, nous l’avons organisée autour de l’excellente et hilarante carte Bruges For Young Travellers. Grâce à cette dernière, nous avons pu admirer des choses aussi insolites qu’une porte médiévale ornée d’un crâne humain, qu’une rue minuscule, Stoofstraat, connue pour avoir été un haut lieu libertin au 15ème siècle, ou encore qu’un minuscule musée particulier, The Smallest Museum. Bien sur nous avons embrassé la grenouille de la statue du Burg dans l’espoir de voir, comme le dit la légende, apparaitre notre prince charmant, et couru dans la rue Hemelrijk – littéralement rue du paradis et accessoirement seule rue non pavée de Bruges.

Mais si nous avons énormément apprécié nous servir de nos cartes afin de découvrir endroits célèbres ou insolites, nous avons également adoré gambader dans la ville le nez en l’air et nous extasier de ça de là sur les merveilles dont Bruges regorge.

Une excursion d’une journée à Ghent

20140916_201359-2A tout juste une demi-heure de train, la ville de Ghent vaut le détour. Quand nous arrivons, nous sommes déjà conquises par la gare St Pieters, créée à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1912. La marche jusqu’au centre ville, nous refroidit un peu. Ghent n’est pas aussi mignonne que Bruges : c’est une grande ville et au milieu des jolis bâtiments, se trouvent des constructions modernes assez peu plaisantes.

Heureusement le centre-ville de Ghent regorge de merveilles en tout genre, dont deux m’ont véritablement fait tomber à la renverse. Le château Gravensteen est superbe et son histoire abracadabrantesque ne peut que vous séduire – construit au 12ème siècle, le château a subit des ajouts et des modifications en 1913 afin d’avoir l’air le plus médiéval possible. La Werregarenstraat est une petite ruelle mystérieuse entièrement couverte de graffitis sublimes et sans cesse renouvelés.

IMG_1914-2 Après avoir flâné un moment autour des différentes églises de la ville, St Baafskathedraal ou St Michielskerk, nous nous sommes dirigées vers la fameuse Oerpoorstraat. Cette rue est supposée être la rue de la soif de Ghent – elle est même fermée les vendredi et samedi soirs tellement les étudiants y sont nombreux. Malheureusement, en ce mardi soir, elle est bien triste et déserte.

Un petit tour par le grand et très joli Citadel Park et nous voilà reparties vers Bruges.

Un road-trip à vélo de Damme à Blankkenberge

IMG_1935-2 Nous sommes parties de très bon matin sur nos vélos de location et dans la brume épaisse. Direction Damme, la première étape de notre road trip à bicyclette.

Damme est un village très petit certes mais tellement charmant qu’il vaut le détour. A Damme, il y a un joli moulin, un hôtel de ville avec des statues qui se demandent en mariage, un vieil hôpital du moyen-âge et des statues en hommage à Till l’Espiègle dont le créateur est originaire de Damme. Mon coup de foudre reste néanmoins cette vielle église, dont la nef a été détruite suite à la baisse de la démographie. Cette Eglise Notre Dame a un charme indéniable. Néanmoins, prenez garde à ne pas arriver trop tôt comme nous : rien n’est ouvert avant 10h dans cette bourgade pittoresque.

L’étape suivante est le parc naturel du Zwin en bord de mer. Ni ma compagne de voyage ni moi n’avons été séduites par cette réserve naturelle.

IMG_2040-2 Heureusement, Knokke-Heist n’est qu’a quelques coups de pédales. Le Saint-Tropez belge est honnêtement assez hideux. Une façade de béton et d’immeubles sans âme longent la plage. Cependant, sur la promenade se trouvent quelques restaurants sympathiques où vous pourrez savourer des moules-frites à prix modéré (nous avons choisi le restaurant Andorra, excellent rapport qualité prix).

Nous quittons Knokke-Heist sans trop de regrets, traversons Zeebrugge et sa très grande zone industrielle et arrivons à Blankkenberge.

Blankkenberge, c’est un casino avec des sculptures de bébés géants franchement angoissants – c’est de l’art tchèque a priori. La ville est bien plus jolie que Knokke-Heist et compte quelques jolis bâtiments comme le paravang Belle Epoque. N’hésitez pas à vous reposer un moment sur la plage de sable fin d’où vous pourrez admirer la jetée tout en vous relaxant.

Nous n’avons malheureusement pas pu pousser jusqu’à Oostende – notre objectif initial – faute de temps.

Une très chouette escapade dans l’arrière pays belge.

Bruges by night

Bruges, tout le monde nous l’a dit, n’est pas une ville très dynamique au niveau des soirées. Arrivant le dimanche, nous avons heurté cette réalité de plein fouet. Néanmoins, désireuses de ne pas nous laisser abattre, nous nous sommes rendues sur la place Eiermarkt, haut lieu de la vie nocturne brugeoise. En cette soirée dominicale, l’ambiance n’était pas au rendez-vous, mais nous nous sommes quand même laissées tenter par le Bar Des Amis et sa terrasse cosy éclairée à la bougie.

Le lundi soir, nous avons pris les choses en main et avons déniché LE bon plan soirée de Bruges : le PubCrawl organisé par les auberges de jeunesse de la ville. Notre petite troupe est très internationale, les organisateurs jeunes et très accessibles, les bars visités – ceux des auberges – sont tous remplis et extrêmement sympathiques et l’ambiance est au rendez-vous.

Le mercredi soir, c’est avec nos amis du Pub Crawl que nous avons affronté les nuits brugeoises. Rendez-vous au Charlie Rockets où les tables de billard et les écrans géants diffusant des matchs de foot vous occuperont durant de longues heures. Puis nous nous sommes rendus de nouveau au Eiermarkt, cette fois-ci au Pick, un bar dansant où la fête était au rendez-vous. Mais voilà, une fois la fermeture des bars, la vie nocturne de Bruges s’éteint un peu. Malgré les recommandations de l’excellente carte Bruges for young travelers, nous n’avons pas trouvé d’endroit où finir notre folle soirée.

Au final, Bruges est une ville idéale pour rencontrer d’autres voyageurs et faire la fête en leur compagnie durant quelques jours. Ce n’est pas une ville festive proprement dit, mais ce n’est pas non plus la prison sans joie qu’on nous avait décrit !

Où dormir ?

20140914_183420-2 Au hasard, nous avons choisi l’auberge de jeunesse Bauhaus. Oui, elle est de l’autre coté de la ville par rapport à la gare, mais elle est très proche du centre ville. Les chambres sont réparties sur 3 bâtiments et sont agréables. Mais ce sont surtout les parties communes qui nous ont séduites. Le bar de l’auberge est un endroit animé quelque soit l’heure de la journée et le lieu idéal pour échanger avec d’autres backpackers. Petit bonus : on peut y manger des pizzas très satisfaisantes pour 5€. C’est également dans le bar que le petit déjeuner est servi – un petit déjeuner simple mais copieux. Notons également la possibilité de louer à la réception des vélos pour la journée pour seulement 9 euros !

Conseils pour ceux qui désirent découvrir Bruges

  • Munissez-vous de la carte Bruges For Young Travellers (Office du tourisme ou dans votre auberge de jeunesse). Outre les conseils de bars où faire la fête et s’amuser comme des locaux, elle vous permettra de découvrir Bruges de manière atypique et drôle en vous montrant des points touristiques ignorés par les guides classiques.
  • Prenez également la carte In Bruges qui vous permettra d’identifier tous les lieux visibles dans le film de Martin McDonagh et de rejouer le film à votre rythme.
  • Sachez-vous perdre dans la ville et sortir des sentiers battus.
  • Évitez les attractions trop touristiques : les tours en bateaux et en calèche sont surement très romantiques mais pas forcément le meilleur moyen de découvrir la ville.
  • Sortez de Bruges. Louez un vélo et partez à l’aventure dans les alentours. Prenez l’air et vivez au rythme des canaux qui entourent la ville.

 

Découvrez plus de photos en cliquant ici !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s