Ninja Turtles – Bêtes, moches et ninjas

© Paramount Pictures France

© Paramount Pictures France

Ayant décidé pour mon costume d’Halloween de me déguiser en tortue ninja, vous imaginez bien que les super-héros en carapace font partie de mon Panthéon personnel. Autant vous dire que j’étais impatiente de découvrir le nouveau film leur étant consacré, Ninja Turtles de Jonathan Liebesman. La ville de New-York est sous le contrôle du terrifiant Shredder. Lorsque la journaliste April O’Neill découvre par hasard que de mystérieux justiciers se battent contre les troupes de ce dernier, elle décide de mener l’enquête. Mais les super-héros qu’elle découvre sont pour le moins atypiques : des adolescents tortues mutants formés aux arts martiaux. Jamais de ma vie je n’ai vu de tortues aussi laides. Ce film pour lequel les studios ont du dépenser des millions d’euros en effets spéciaux est moche comme le fond d’un charnier. Les explosions sont Michael Bay-esque, les héros sont hideux, le pauvre Splinter est pitoyable, et le tout donne envie de s’arracher les yeux.

© Paramount Pictures France

© Paramount Pictures France

Alors bon, c’est hideux. Mais le pire dans l’esthétique globale du film, ce ne sont ni les horribles visuels ou le côté Michael Bay-esque du tout. Le plus grave selon moi c’est qu’ici encore, on retrouve la nouvelle esthétique présente dans tous les blockbusters de super-héros. Du sombre, des héros moins colorés qu’à l’origine et une volonté d’ajouter de la noirceur un peu partout. Bref, l’esprit fun et décalé des tortues ninjas est aux abonnés absents. Et ne me parlez pas de l’humour du film. Oui, il y a une volonté de faire rire, mais ici c’est très lourd. Le personnage de Michel-Angelo est plus ridicule que drôle. Un peu comme le reste du film. Ninja Turtles est basé sur un scénario totalement crétin. Fautes d’écriture, clichés à gogo et surtout moments totalement improbables et raccourcis abjects. Le film reste divertissant et Megan Fox est mignonne mais voilà, on sort du film tellement frustrés et déçus. Une petite torture. Soyons réaliste, même si c’était prévisible, ça fait quand même mal au cœur. Capture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s