Heroes, saison 1 – Heroes, just for one day

© NBC

© NBC

Qui parmi vous se souvient de la série Heroes, créée par Tim Kring sortie par NBC en 2006 ? Surement pas grand monde.

Alors voilà, Heroes c’est au final un peu une sorte de X-Men version série télévisée. Nous découvrons aux quatre coins du globe, des êtres humains aussi différents qu’ordinaires qui se découvrent soudainement des capacités surprenantes. Télépathie, immortalité, force, autant de pouvoirs dont ils doivent apprendre à se servir pour sauver la ville de New York d’une explosion nucléaire.

La série commence lentement et nous présente tous les personnages dont nous allons suivre les aventures. C’est un peu longuet et un peu confus, avec les trajets dans le temps d’Hiro, qui nous font changer d’époque sans vraiment nous dire dans quelle temporalité nous arrivons.

© NBC

© NBC

Heureusement, l’histoire finit par s’installer, notamment grâce aux intrigues liées à Sylar, un personnage de méchant d’une noirceur sanguinaire, extrêmement bien interprété par Zachary Pinto. La majorité des personnages sont intéressants, contrastés et attachants. C’est notamment le cas de Nikki Sanders et Nathan Petrelli dont l’ambigüité est délicieuse.

Heroes contient également de très bonnes idées visuelles dont la meilleure reste la qualité graphique des peintures prémonitoires d’Isaac. Les effets spéciaux sont également très bons et soignés.

Malheureusement le scénario est plein de trous et certains personnages semblent ne servir un peu à rien. Mohinder Suresh par exemple est surement utile à l’intrigue mais c’est principalement car il se fait manipuler par tout le monde sans jamais se rendre vraiment utile à quoique ce soit, hormis commettre bourdes sur bourdes.

De même Heroes a tendance à vouloir se doter d’une mythologie un peu trop bizarre, à la façon de Lost, ce qui finit par un peu fatiguer. Sans parler de ce happy-end final qui déborde de bons sentiments, de ces épisodes qui semblent trainer en longueur ainsi que de ces rebondissements qui arrivent de manière tellement régulière qu’on les sent entièrement formatés pour tenir le spectateur en haleine.

Mais ne vous méprenez pas, Heroes reste un feuilleton sympa avec des personnages attachants et une histoire sympa qui ravira les fans de Lost.

Publicités

Une réponse à “Heroes, saison 1 – Heroes, just for one day

  1. Pingback: Pretty Little Liars, Saison 1 – Gossip Housewives | Boires et Déboires d'un Zéro Masqué·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s