It Follows – La belle et calme angoisse

© Metropolitan FilmExport

© Metropolitan FilmExport

Sélectionné à la Semaine de la Critique à Cannes, lauréat du prix de la critique international au Festival du Cinéma Américain de Deauville et grand vainqueur du Grand Prix du Festival de Gerardmer 2015, It Follows, le nouveau film de David Robert Mitchell a fait beaucoup parler de lui.

Jay, 19 ans, vit dans une banlieue paisible et tranquille de Détroit. Mais après une relation sexuelle avec son petit ami Hugh, elle se retrouve poursuivie par quelque chose de mystérieux et de dangereux.

Un scénario simple mais efficace. Et une idée assez surprenante de faire de cette malédiction fantomatique une sorte de MST, qui ne vous laisse en paix que si vous la refilez à quelqu’un d’autre. Original comme principe non ? Surtout on admire la qualité du scénario, qui nous ne nous expliquera jamais vraiment ce qu’est cette chose angoissante.

© Metropolitan FilmExport

© Metropolitan FilmExport

Mais plus que le scénario, c’est la réalisation soignée et épurée de It Follows qui épate et envoute. Dès le premier plan séquence, le drame s’engage, la douce indolence du récit s’infiltre en nous et un certain vertige envoutant s’empare de nous. Le reste du film est à cette image : des plans à l’esthétique très soignée, qui savent créer l’angoisse en utilisant la profondeur de champs ou un cadrage soigneusement étudié.

Ce dernier point est aidé par les paysages dévastés et désertés de la ville de Détroit qui confirment ici son côté immensément cinématographique.

La musique joue également un rôle important dans le film de David Robert Mitchell. Le pouls de cette musique électro hypnotisante ponctue le film et parachève admirablement l’atmosphère froide et calme du film. La bande originale fait parfois monter l’angoisse pour mieux tromper le spectateur et devient ainsi un réel acteur de l’histoire.

It Follows est fascinant, beau et intrigant tout créant une angoisse ordinaire et simple chez le spectateur. Un film à voir !

Capture

Publicités

Une réponse à “It Follows – La belle et calme angoisse

  1. Pingback: Ex-Machina – L’homme est un loup pour la machine | Boires et Déboires d'un Zéro Masqué·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s