Timbuktu – Désespérément humain et humaniste

© Le Pacte

© Le Pacte

Timbuktu, film du mauritanien Abderrahmane Sissako, a d’abord fait parler de lui lors du Festival de Cannes, où il était le seul film africain présent en sélection officielle. Puis c’est son sujet, brulant d’actualité, qui a alimenté les conversations.

C’est l’histoire d’une ville plus tout à fait comme les autres depuis qu’elle est tombée sous le joug des islamistes radicaux. C’est l’histoire des gens qui y vivent, de ceux qui l’occupent, de ceux qui tentent de résister à leur manière, et de ceux qui appliquent bêtement des règles injustes. C’est l’histoire de Tombouctou et de ses habitants.

Quel scénario ! Jamais manichéen, Timbuktu semble s’attacher à présenter tous ses personnages avec pudeur. Chacun d’entre eux se développe en profondeur de manière complexe et intense. Le récit montre bien que derrière l’apparente dichotomie de son sujet, se cache une vérité plus difficile et moins simpliste.

© Le Pacte

© Le Pacte

La réalisation d’Abderrahmane Sissako est quasi documentaire. Il s’attarde sur les paysages magnifiques qui lui servent de décors, montre la violence sans filtre et joue avec le son et le silence. Les gros plans de la réalisation mettent en avant leurs visages et l’interprétation poignante des acteurs et contribuent à la beauté plastique du film.

Timbuktu est beau à regarder et intelligent. Un film à mettre devant tous les yeux.

Capture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s