Exposition Velasquez au Grand Palais – Génie ou plagiat mon cœur balance

© Grand Palais

© Grand Palais

Cher lecteur, tu vas surement me lapider pour mon ignorance crasse, mais voilà, pour moi Diego Velasquez n’évoque pas grand-chose. Autant te dire que c’est complètement à l’aveuglette que je me suis rendue à l’exposition lui étant consacrée au Grand Palais.

Velasquez est un peintre majeur du XVIIème siècle. C’est ce que l’exposition nous assène salle après salle, nous invitant à admirer le style si particulier de l’artiste.

L’exposition suit le parcours du maitre de manière chronologique, de ses débuts à son apogée et même après sa mort, en montrant son influence sur les œuvres de son gendre et élève Juan Bautista Martínez del Mazo.

L’exposition met également régulièrement son travail en parallèle avec ce qui était fait à l’époque par ses pairs sur des sujets similaires. Et c’est là que j’ai commencé à tiquer. Parfois les sujets sont très similaires – tellement similaires qu’on pourrait se demander si l’inspiration ne frise pas le plagiat. Alors oui, Velasquez a son style propre et ses tableaux ne sont pas des copies conformes de ceux de ses contemporains, mais néanmoins, cela m’a légèrement perturbée.

Mon sentiment d’incompréhension s’accentue encore quand vers la fin de l’exposition, des tableaux non signés par Velasquez, semblent bel et bien réalisés par le maitre. On y retrouve cet art de peindre les émotions et de manier les couleurs et les contours de manière subtile. Le plus perturbant arrive quand à côté on observe des tableaux peints par Velasquez mais qui semblent plus lisses et « classiques ».

©  lci.tf1.fr

© lci.tf1.fr

Certes parfois des encarts de tableaux sont là pour éclairer mon esprit embrumé, mais la plupart du temps, je regrette de m’être lancée dans cette exploration sans audio-guide ni guide.

Alors bien sur j’apprécie la qualité et la multiplicité des œuvres exposées – bien que l’on déplore l’annonce des Ménines – ainsi que la qualité de la mise en scène, mais au final pour moi cette exposition Velasquez au Grand Palais est loin d’être un coup de cœur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s