Drop Dead Diva, saison 1 – Une série légère et mignonne

© Lifetime Television

© Lifetime Television

Parfois au milieu de tous les zombies et autres spécimens de foire, un peu de douceur est la bienvenue. Découverte lors d’après-midi glandouille passé à regarder M6, Drop Dead Diva semblait être la série parfaite pour l’occasion.

Deb Dobson est un mannequin de 22 ans à la vie quasi-idyllique. Mais elle meurt brutalement lors d’un accident de voiture et se retrouve aux Portes du Paradis. Là, elle appuie sur le bouton retour et se retrouve de nouveau sur Terre, mais dans le corps de Jane Bingum, une avocate solitaire et enrobée. Pour elle, une nouvelle vie commence.

Ce qui est bien avec Drop Dead Diva, c’est que la série ne se prend jamais au sérieux. Même dans ses moments « d’émotion », elle reste franchement rigolote et pétillante. C’est un peu le mix parfait entre une comédie romantique et une série policière. Nous avons des histoires d’amitié, d’amour, et d’héroïne en quête d’elle-même, mais aussi des intrigues légales, qui s’ouvrent et se closent en un épisode. Ainsi la série réussit à se renouveler suffisamment pour nous conserver à ses côtés.

© Lifetime Television

© Lifetime Television

Les personnages sont drôles. Le côté franchement nunuche de Deb/Jane et de Stacy est à la fois exaspérant et hilarant – et les actrices Brooke Elliott & April Bowlby sont mignonnes au possible. Fred est un personnage touchant, Kim est une « méchante » assez appréciable et Terry une assistante pleine de piquants.

Je dois admettre que souvent les bons sentiments suintent par tous les pores de la série et que la majorité du temps, tout est très prévisible et convenu. Mais cette série a un capital sympathie immense – un peu comme une Fraise Tagada, on sait qu’elle n’est pas forcément bonne pour la santé, mais on ne peut s’empêcher de craquer de temps en temps parce qu’on a tous besoin d’une petite sucrerie mièvre de temps en temps.

Publicités

2 réponses à “Drop Dead Diva, saison 1 – Une série légère et mignonne

  1. Pingback: Drop Dead Diva, saison 2 – Toujours aussi guillerette | Boires et Déboires d'un Zéro Masqué·

  2. Pingback: Drop Dead Diva, saison 3 – Toujours aussi sucré, parfois jusqu’à l’écœurement | Boires et Déboires d'un Zéro Masqué·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s