Drop Dead Diva, saison 2 – Toujours aussi guillerette

© Lifetime Television

J’avais dévoré la première saison et malgré cela j’avais encore besoin de ma cure de mielleux, de rose et de bonne humeur. Alors je me suis lancée dans la saison 2 de Drop Dead Diva.

A la fin de la saison dernière, Jane/Deb se découvrait un mari dont elle n’avait aucun souvenir et dont personne ne semblait connaître l’existence. Elle doit alors se décider entre ce dernier, Tony, qu’elle fréquente et apprécie et Grayson, qui reste l’amour de sa vie d’avant tout en menant de front des affaires toujours plus complexes.

Drop Dead Diva reste dans cette saison 2 entièrement conforme à ce qui m’avait séduit dans la première saison. La série est à l’image de son personnage guillerette et à l’aise avec son côté un peu excentrique et futile.

© Lifetime Television

© Lifetime Television

La saison commence d’ailleurs par une scène digne d’une comédie musicale de Broadway, avec de la danse, des chansons et des paillettes. Ce stratagème, supposé retranscrire les rêves de Jane, est à la fois génial et risible et remplit donc parfaitement son rôle de sucrerie coupable.

Les personnages n’évoluent pas vraiment et les relations entre eux commencent un peu à faire du surplace : Jane et Grayson notamment se rapprochent sans se rapprocher comme dans la première saison et Fred et Stacy jouent au chat et à la souris.

Heureusement, des scènes de vraie comédie viennent re-booster ces parties de l’intrigue un peu déjà vues. Je pense notamment à cette hilarante séquence entre Fred et une charmante officier de police. Les intrigues judiciaires sont également un peu plus approfondies par moment, tout en gardant ce côté positif et frais, loin de la noirceur des shows policiers habituels, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Bref, malgré ses petits coups de moins bien par moment, je sais que je vais continuer à regarder Drop Dead Diva. Parce qu’on a tous besoin d’un peu de bonne humeur de temps en temps.

Publicités

3 réponses à “Drop Dead Diva, saison 2 – Toujours aussi guillerette

  1. j’avais adoooooorééééé ! j’ai vu toute la première saison et le début de la deuxième et puis… je suis partie à paris et je n’avais plus de télé T.T

  2. Pingback: Drop Dead Diva, saison 3 – Toujours aussi sucré, parfois jusqu’à l’écœurement | Boires et Déboires d'un Zéro Masqué·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s