Ave, César ! – Des paillettes et des jeux !

© Universal Pictures International France

© Universal Pictures International France

Les Frères Coen, je vous en avais déjà parlé avec Inside Llewyn Davis, j’adore. Après avoir vu la bande annonce pétillante de leur nouveau long métrage, Ave, César et rêvé devant son casting hallucinant, je n’avais qu’une hâte, découvrir le film !

Hollywood, années 1950, Eddie Mannix travaille comme fixer pour Capitole, l’un des plus grands studios de cinéma américain de l’époque. En une journée, Eddie va devoir résoudre une ribambelle de problèmes, des problèmes de casting du drame réalisé par le célèbre Laurence Laurentz au kidnapping de la star du studio Baird Whitlok. Une journée mouvementée dans le monde merveilleux d’Hollywood.

© Universal Pictures International France

© Universal Pictures International France

Ave, César ! grouille d’excellentes idées. Impossible de ne pas rire devant Tobey, ce jeune talent du western lâché sur le plateau d’un drame psychologique, ou face à cette table ronde entre religieux pour savoir si le film tourné par le studio représente le Christ de manière appropriée. La construction des séquences qui immerge le spectateur dans le film tourné par les studios avant de l’en sortir d’une manière brutale est également une superbe idée !

Les personnages sont pour la majorité hilarants : je pense notamment à cette monteuse, jouée par l’excellente Frances Mc Dormand qui en deux répliques réussit à se rendre inoubliable. Les acteurs sont d’ailleurs tous au top : que ce soit Alden Ehrenreich en cowboy au désir de bien faire, George Clooney, en star du grand écran naïve, Scarlett Johansson en starlette rustre, tous sont à fond dans leur rôle.

Mais, car il y a un gros mais, le tout n’est pas réellement réussi. Les moments de bravoure sont présents mais ils s’enchainent mal. D’ailleurs la trame globale du scénario semble assez artificielle et parait être là uniquement pour combler les trous entre les différents sketchs. Cela donne à Ave, César !, un rythme assez inconfortable et bancal qui peine à captiver.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s