La Dame Blanche au Théâtre du Palais Royal – Le renouveau du théâtre d’horreur

© Théâtre du Palais Royal

© Théâtre du Palais Royal

C’est sur la recommandation de plusieurs personnes et en compagnie d’une amie que j’ai finalement franchi le pas et me suis rendue pour la première fois au théâtre du Palais Royal pour découvrir l’un des phénomènes théâtraux du moment : La Dame Blanche.

Ici le spectacle commence avant même l’ouverture du rideau. En plus des ouvreurs déguisés en moines mutiques et légèrement glauques, d’inquiétantes silhouettes se promènent parmi les spectateurs et surprennent les plus peureux d’entre eux. Si comme moi vous êtes difficilement effrayés, c’est l’une des parties les plus drôles de la soirée que de voir des gens sursauter et pousser de petits hurlements de frayeur. L’atmosphère est posée.

© Emilie Brouchon / L'Œil du spectacle

© Emilie Brouchon / L’Œil du spectacle

Malo, gendarme d’une petite bourgade bretonne, a une liaison avec la belle Alice. Très amoureux de la jeune peintre, il veut quitter sa femme. Mais lorsque celle-ci lui annonce qu’elle est enceinte, il ne peut s’y résoudre et décide de mettre fin à sa liaison. Mais la rupture ne se passe pas bien et par accident, il tue Alice.

Que les plus craintifs d’entre vous se rassurent : la Dame Blanche ne fait pas vraiment peur. Certes, les décors sont lugubres, certes il y a des fantômes et des morts, mais le tout est avant tout très drôle ! Quelques effets spéciaux impressionnants pour une pièce de théâtre pimentent la mise en scène, tout comme les quelques interactions mémorables des acteurs avec le public.

En terme de jeu d’acteur, si l’on parle surtout d’Arthur Jugnot et d’Anaïs Delva, impossible de ne pas être impressionné par Michèle Garcia, la vieille voisine, et Benoît Tachoire, le « gentil » Victor. Les deux artistes sont simplement aussi drôles qu’angoissants et perturbants et cachent leur jeu jusqu’au bout de la soirée.

Ce polar mêlant comédie, drame et saupoudré de fantastique est un beau divertissement  et la garantie d’une soirée agréable. Pas étonnant quand on sait que les auteurs Sébastien Azzopardi et Sacha Danino nous ont également adapté le génial Dernier Coup de Ciseaux.

Publicités

3 réponses à “La Dame Blanche au Théâtre du Palais Royal – Le renouveau du théâtre d’horreur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s