Captain America : Civil War – Petite guéguerre entre amis

© Marvel 2016

© Marvel 2016

Comme j’ai enfin eu l’occasion de rattraper mon retard en films Marvel ces derniers mois, pour la première fois depuis longtemps, je me sentais totalement apte à comprendre totalement les enjeux des dernières aventures de nos super-héros, Captain America : Civil War.

Suite à l’importance des dommages collatéraux causés par les Avengers, les gouvernements du monde décident de mettre en place un organisme de commandement et de supervision qui déciderait de l’intervention ou non de l’équipe. Si Tony Stark supporte l’initiative, Steve Rogers refuse de se soumettre.

Avant toute chose, je vais être très honnête avec vous : je suis totalement et irrémédiablement Team Cap. Non seulement Iron Man et sa prétendue coolitude me sortent par les trous de nez, mais surtout Cap a totalement raison et son équipe est bien plus cool que celle du riche playboy égocentrique.

Passons maintenant à la critique du film proprement dit. L’idée de base est très bonne : l’opposition de deux idéologies, la rupture profonde entre deux leaders, et une équipe soudée qui se trahit et se déchire irrémédiablement. Le problème : durant les ¾ du film, il ne s’agit que d’une division arbitraire entre les deux héros, qui ne semble reposer sur pas grand-chose et n’a pas de réelles conséquences au final. Personne ne meurt, tout le monde reste plus ou moins ami, et rien d’irréparable n’a été mis en place.

© Marvel 2016

© Marvel 2016

L’avalanche de personnages est sympathique durant 30 secondes, puis elle se révèle aussi vaine que creuse. Spiderman – bien que personnage frais et rigolo – semble plus là pour préparer son futur film solo, tout comme Black Panther qui est parachuté ici de manière expéditive et sans que l’on ne comprenne vraiment son origine.

En réalité, le plus intéressant dans le film commence au moment où Zemo – l’excellent Daniel Brühl – intervient. Là les questions de vengeance, de loyauté, de responsabilité prennent une autre envergure et nous propose un final plutôt sympathique – bien que toujours limité par le côté « Personne ne meurt, rien ne se casse vraiment ».

Captain America : Civil War est sympa mais frustrant dans la mesure où le film avait tous les ingrédients pour être réellement au top. Son problème : sa volonté de tout traiter, de vouloir être noir et potache en même temps, de vouloir montrer tous ses personnages, en oubliant que parfois, un peu de profondeur et de cohérence ne peut pas faire de mal.

 

Publicités

Une réponse à “Captain America : Civil War – Petite guéguerre entre amis

  1. Super critique ^^
    Je suis plutôt d’accord avec toi dans l’ensemble (même si je suis team Iron Man XD). Le film m’a donné l’impression de regarder un long trailer pour le prochain Avanger :/. Pourtant, tous les ingrédiens étaient réunis pour faire un très bon film.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s