Beauté Cachée de David Frankel – La Mort, le Temps et l’Amour sont dans un bateau

© Warner Bros. France

La période de Noël est propice aux films tendres qui donnent du baume au cœur. Avec son casting de dingue, sa bande-annonce mignonne et son ambiance de fête de fin d’année, Beauté Cachée du réalisateur du Diable s’Habille en Prada, semblait s’inscrire tout droit dans cette tendance, sublimée par Love Actually.

Depuis le décès de sa fille, Howard, publicitaire new-yorkais, n’est plus lui-même. Ses amis et collègues s’inquiètent pour lui et surtout pour le futur de leur entreprise dont Howard est le point névralgique. Afin de l’aider à faire son deuil et surtout de pouvoir l’évincer plus facilement, ils décident de piéger Howard grâce à des acteurs qui joueront les rôles de la Mort, l’Amour et du Temps.

Là tu viens de lire le résumé et tu te dis qu’en fait c’est pas très mignon. Et tu auras totalement raison. En fait, si l’idée de ses collègues est mignonne dans son application, les raisons derrière elle sont beaucoup moins reluisantes : ils veulent simplement faire passer leur « ami » pour fou et pouvoir le virer tranquillou mimilou. Dur.

© Warner Bros. France

Beauté Cachée est heureusement moins dur que ne pourrait le faire craindre son résumé. L’idée de faire rencontrer au personnage central les trois concepts qui régissent la vie humaine est plutôt chouette. Faire jouer la Mort par Helen Mirren est même une idée grandiose. Au final, le tout a un petit air de conte fantastique qui pourrait être sacrément réussi.

Qui pourrait donc, mais qui ne l’est pas. Le problème c’est que Beauté Cachée en fait trop. Le métrage ne cherche pas à te tirer les larmes, il va littéralement les chercher au fond de tes orbites. La réalisation est sans aucune subtilité tous les aspects du film finissent par subir à un moment ou un autre une dramatisation larmoyante et si mielleuse que les abeilles risqueraient de s’en retrouver au chômage.

Et là où je suis vraiment énervée, c’est que cette supercherie dégoulinante fonctionne, et que je suis sortie de la salle toute bouffie de bons sentiments et les yeux un peu rougeauds. Et rien que pour ça, Beauté Cachée mérite la moyenne. C’est pas tous les jours qu’on se fait avoir par un film !

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s