The Walking Dead, saison 7 – Mais où donc sont les zombies ?

© AMC

Encore hantée par le cliffhanger mortel de la fin de la saison 6 de The Walking Dead, je me suis jetée avec avidité sur sa saison 7 et pour la première fois de mon existence, ai découvert les épisodes semaine après semaines au fil de leurs sorties.

Dans la clairière, Rick Grimes et les siens sont toujours face au terrifiant Negan, qui s’amuse à choisir celui qui sera sacrifié au nom des crimes commis par la fine équipe d’Alexandria. Ceux qui finissent par ressortir de cet épisode traumatisant, se retrouvent désespérés, totalement soumis aux Sauveurs et rien ne semble pouvoir améliorer cette situation désespérée…

Tu imagines bien qu’avec ce suspens intenable qui nous remue les tripes depuis la fin de la saison précédente, la solution apportée se devait d’être à la hauteur. Et le premier épisode ne démérite pas. Il t’explose à la figure comme une clémentine trop mure, te révolte, te fait mal et finalement tu finis par te dire que cette saison promet d’envoyer du très lourd. Jeffrey Dean Morgan est dans cet épisode ce mélange délicieux de méchant et charismatique et surtout les conséquences de ses actes sur la psychologie des différents personnages promettent d’être passionnantes. Il y aura deux équipes : ceux qui s’effondrent, et ceux (ou plutôt celles) qui se révoltent.

© AMC

Mais c’est ensuite que le bât blesse un peu. L’horizon s’est élargi, de nouvelles communautés ont été découvertes et les personnages sont éparpillés partout. Du coup, on retrouve de nombreux aller-retours très fatigants entre les uns et les autres, créant un véritable problème de rythme. On s’englue un peu également dans les arcs dramatiques de nos protagonistes : beaucoup de surplace, peu d’évolution. Un manque d’imagination, ou une tentative ratée de faire monter la tension, qui ne fonctionne pas et finit par lasser – diantre même le personnage de Negan finit par faire partie du paysage et ne plus être aussi terrifiant. Ah, et aussi, on a le sentiment que nos zombies préférés ont pris des vacances au soleil et ne sont plus réellement un danger.

Une saison 7 pas franchement sympathique donc, surtout si on la compare à ce qu’a pu être l’excellente série The Walking Dead auparavant. En plus, petit pompon pour moi, dans ses derniers épisodes, elle décide de tuer un personnage enfin devenu intéressant et qui commençait à faire battre mon petit cœur très fort.

Alors là, je suis un peu colère. La saison 8 a intérêt à être à la hauteur de mes attentes astronomiques.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s