Certaines Femmes de Kelly Reichardt – Portraits de femmes

© LFR Films

C’est auréolé de sélections dans les plus grands festivals de cinéma indépendants du monde que le film de Kelly Reichardt, Certaines Femmes, est arrivé dans nos salles de cinéma.

Dans une petite ville du Montana soumise à la rigueur de l’hiver, Certaines Femmes nous dépeint le portrait de trois femmes qui tentent de briser leur solitude, de s’accomplir et de faire face aux challenges de leur vie.

Le style de Kelly Reichardt est immédiatement reconnaissable, dès le premier plan où un train traverse l’écran. Les cadres sont tous travaillés, d’une simplicité et d’une abstraction délicate, mettant en avant l’immobilité, le vide et la solitude qui ronge le film. C’est poétique, c’est beau, c’est juste. Il y a une force tranquille qui se dégage des images, une certaine tristesse aussi à l‘image de la lumière froide qui habille le film.

© LFR Films

Si Certaines Femmes a pour lui une véritable beauté plastique, le scénario lui n’est pas son point fort. Le rythme très lent – trop lent – et le manque d’approfondissement des personnages font que l’on s’ennuie. Les deux premières histoires ne passionnent pas. A vrai dire, sur les trois portraits, seul le dernier réussit à être réellement touchant. La jeune cowgirl jouée par Lily Gladstone est bouleversante dans sa velléité de rompre son écrasant isolement.

C’est donc un gout très mitigé que me laisse Certaines Femmes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s