La Peau du Tambour de Arturo Perez-Reverte – Un pirate au Vatican

IMG_2123Il y a fort longtemps, j’avais lu le Maitre d’Escrime d’Arturo Perez-Reverte et en ai un plutôt bon bien que très flou souvenir. Ayant déniché par hasard un autre de ses romans, La Peau du Tambour, je me suis lancée dans la lecture.

Un pirate informatique s’invite dans le système informatique du Vatican et y laisse un mystérieux message. Le prêtre Lorenzo Quart est envoyé à Séville par son supérieur afin de découvrir qui est responsable de cette intrusion. Il se retrouve confronté à un vieux prêtre bougon, à un banquier ambitieux, à un trio de petits malfaiteurs, à une religieuse atypique et à une belle aristocrate espagnole.

La Peau du Tambour ne m’a franchement pas emballé. L’intrigue n’arrive jamais vraiment à passionner – et elle ressemble parfois un peu trop à un Dan Brown. Les rebondissements sont présents mais parfois un peu décevants et surtout le tout se traine en longueur. La volonté de mêler sans cesse le passé de l’histoire de Carlota ralentit le rythme du récit et les errances sentimentales de Quart finissent par lasser. Au final, si les personnages secondaires sont hauts en couleur – surtout ce sublime trio de malfaiteurs -, les héros sont eux un peu moins surprenants et surtout moins originaux.

L’écriture est belle mais malgré cela il est très dur de se laisser totalement emporter par le roman. Clairement pas le meilleur des romans d’Arturo Perez-Reverte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s