Broken City – Tous pourris sauf Barry

21002882_20130502171353511.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMa première rencontre avec Broken City a été au travers de sa bande annonce. Cette dernière m’avait complètement subjuguée. Il faut dire qu’elle réuni la superbe chanson Flowers de Moby, le hit de Kanye West, Power, et des répliques géniales comme « There are some wars you fight, and some wars you walk away from. This isn’t the fighting kind ».

Broken City se déroule à New York. Billy Taggart, membre des forces de police, se retrouve impliqué dans le meurtre d’un suspect de viol et se retrouve contraint à démissionner. 7 ans plus tard, devenu détective privé, il se bat pour garder son entreprise à flots. Alors lorsque le maire, Nicholas Hostetler, lui propose 50 000 dollars pour apporter la preuve que sa femme le trompe, Billy accepte sans hésiter. Il est loin de se douter qu’il vient de mettre les doigts dans une machination qui le dépasse.

BROKEN_CITY_08Broken City est un thriller qui serait efficace s’il n’était aussi prévisible. Les ficelles sont souvent très prévisibles et trop grosses pour être réellement efficaces. Heureusement le scénario reste suffisamment dynamique pour être intéressant quand même et nous réserve de temps en temps de jolies surprises.

BROKEN+CITY+PHOTO2L’une de ces jolies surprises, c’est les personnages. Si les personnages principaux, Billy Taggart et Nicholas Hostetler, sont classiques, les seconds rôles sont relativement géniaux. Le commissaire Carl Fairbanks se révèle bien plus complexe qu’il ne semble l’air au premier regard.  Le jeune prétendant à la place de Hostetler Jack Vaillant, et son conseiller Paul Chandler sont véritablement le cœur de l’intrigue et réussissent à toucher, émouvoir et séduire, chose rare dans un polar.

Broken-City-13Il faut dire que le casting de Broken City est tiré à quatre épingles. Il est vrai que Mark Wahlberg  n’est pas le meilleur acteur du monde et que son plissage de front constant peut énerver. Cependant ici, il fait le travail qu’on lui demande et est tout à fait convainquant. Russel Crowe ne chante pas et est plutôt glaçant en homme sans scrupule – et très convaincant dans ce qui est l’un de ses premiers rôles de méchant. Mais surtout l’immense Barry Pepper nous propose une performance énorme en candidat idéaliste à la mairie. Il est toujours très fort mais là, il est bluffant. Notons aussi la présence de Catherine Zeta-Jones – toujours aussi jolie – de Jeffrey Wright – tout en finesse – et de Kyle Chandler.

Broken-City-2Le tout est filmé de manière très classique – peut être souvent trop classique. Allen Hughes réussit néanmoins ici un film moins pénible que Le livre d’Eli mais pas non plus aussi sympa que From Hell. Néanmoins on passe un moment oubliable mais agréable, alors c’est déjà pas mal.

Sans titre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s